AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Si tu te lèves pas, dit adieu à ta moto ! [With Ryû]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


♠ histoires : 79
♠ ici depuis le : 18/05/2011
♠ pseudo : Ayou
♠ avatar : Akanishi Jin, qui d'autre x) ?

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: Etudiant Psychologie
♠ pouvoir: Mémoire Motrice Spontanée
♠ Book:


MessageSujet: Si tu te lèves pas, dit adieu à ta moto ! [With Ryû] Lun 20 Juin - 19:44

En se levant ce matin, Hayato avait une folle envie de courir. En temps normal, il réussissait à aller courir dehors sans aucun problème mais là, il avait envie d'un peu de compagnie... Alors il chercha dans son répertoire qui il pouvait bien embêter pour venir avec lui. Oui, il était vraiment le genre de gars à vouloir faire des choses invraisemblables à huit heures du matin... Il regarda alors la pièce qui était une chambre d'hôtel -La veille il avait été poursuivi par un sbire d'Akeno, interdiction donc de revenir dans son appartement... Il ne souhaitait pas qu'ils découvrent où est ce qu'il dormait et puis ils étaient bien du genre à squatter les lieux sans gênes en plus... Ah qu'il les détestait.- avant de sourire tout en posant ses yeux sur un trousseau de clé mis en avant. Trousseau de clé qui accueillait d'ailleurs un ourson en peluche que lui avait fait sa chère et tendre Hana. Il se leva alors du lit, repoussant les draps pour aller prendre les clés et les détailler d'un peu plus prêt... Il en chercha une en particulier et quand il tomba sur cette dernière, il se mit à rire. Oh qu'il n'allait pas apprécier l'autre ! Ça lui donnait drôlement envie d'aller rendre une petite visite à son Joker adoré...

Il prit soin de prendre une douche et de s'habiller correctement avec les vêtements qu'il avait avant de rejoindre rapidement l'appartement à l'aide de ses jambes. Oui, envie de courir était égal à marcher aussi non ? Hayato avait juste envie de bouger. Et ça, rien ni personne ne pouvait l'empêcher... Des fois, il avait l'impression d'en faire un peu trop. Or, personne ne lui faisait de réflexion alors... tant mieux ? Il sourit tout en arrivant sur le perron de l'immeuble. Il ne prit même pas la peine de sonner... Haya avait les clés, il en profiterait pour jouer un tour à son ami d'enfance. C'était toujours très amusant de réveiller cet ours de son sommeil... Oui. Drôlement amusant. Sourire.

Il inséra la clé dans la porte avant de la déverrouiller... Ryû était du genre à faire attention à fermer sa porte et ses fenêtres avant d'aller dormir. Comme tout le monde d'ailleurs non ? Question de sécurité. Pour ne pas qu'un voleur rentre... Ou même pire : un sbire d'Akeno. Aie. Imaginez vous en train de vous réveiller... Avant de voir en plein devant vous un homme qui vous regarde. Ah... Cela fit frissonner Hayato qui se massa la tempe afin de faire partir cette vilaine pensée.

Il s'engagea dans le couloir, remettant ses clés dans sa poche. Puis il se dirigea vers la chambre du gros dormeur... Poussant la porte doucement, il observa la pièce noire dû aux volets fermés avant d'entrer à pas de loup dans la pièce. Mission ? Récupérer les clés de la chérie de Ryû... Sinon sûr qu'il ne se lèverait pas. Son ami n'aimait pas ça d'ailleurs mais au moins, Hayato arrivait à ses fins. HAHA. D'un geste de main, il choppa les clés qui étaient sur la table de nuit avant de se reculer subitement, comme si Ryû allait se réveiller en colère. D'ailleurs si il mettait les clés sur sa table de nuit c'était bien à cause d'Hayato... Il rigola intérieurement : il le faisait tellement de fois que bientôt le Joker mettrait ses clés dans son slip. A là là.

Hayato se mit alors devant le lit, le regard joueur, avant de prendre une décision. Comment le réveiller cette fois ci ? Lui sauter dessus ? Un verre d'eau en pleine figure ? Hum... Non. Il allait faire soft aujourd'hui. Il pivota alors vers les volets et d'un geste qui se voulait sûr de lui, il ouvrit la fenêtre, ainsi que les volets.

« DEBOUT ! »

Puis il revint à sa place. Devant le lit. Plus précisément aux pieds de Ryû.

« J'ai encore ta Belle en otage, alors si tu fais pas ce que je dis, je m'en vais avec. »

Sourire, il voulait gagner un jogging avec la marmotte. Et il l'aurait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♠ histoires : 39
♠ ici depuis le : 22/05/2011
♠ pseudo : Wonderland
♠ avatar : Tanaka Koki ~ ♥ avatar by Wonderland

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: Mécanique & Ingénierie. Sinon ? Chipeur professionel.
♠ pouvoir: Absorption & Copie du pouvoir d'autrui ~ ♥
♠ Book:


MessageSujet: Re: Si tu te lèves pas, dit adieu à ta moto ! [With Ryû] Mar 21 Juin - 13:08

Depuis quelque temps, Ryû se posait une question très existentiel. Enfin pour certains c'était du temps perdue. Pour d'autre c'était de perdre son temps. Et pour les autres c'était de la réflexion absurde. Quoi ? Oui ces phrases voulaient dire exactement la même chose mais c'était pas très grave ça. Mais que voulez-vous, il ne fallait pas trop en demander au jeune homme. Enfin, c'est ce qu'on pouvait penser à l'instant en voyant sa tête de fatigué alors qu'il venait d'aligner plus d'une douzaine d'heure de sommeil. C'est vrai que quand on voyait le garçon pour la première fois, on pouvait avoir différentes réactions. Certains avaient peur car il n'avait pas un look très abordable pour certains. Pour d'autres c'étaient de la moquerie car il semblait idiot selon la tête qu'il tirait. Et pourtant, quand on connaissait bien Ryû on pouvait apprendre qu'il n'était pas du genre dealer, il n'avait jamais touché à la drogue de sa vie et encore moins que c'était un parfait imbécile. Il pouvait même parfois se montrer cruel si on venait le chercher. Surtout si vous faisiez partie d'Akeno et que vous avez eu le malheur de voir Ryû en pleine expérimentation.

Il c'était couché des sept heure la veille épuisé de sa journée et de sa réflexion. D'ailleurs, à quoi il pensait justement ? Ryû se demandait s'il devait faire se faire un nouveau piercings ou un tatouage. Et si oui, ou. Comme dit précédemment, beaucoup trouvaient se genre de pensées sans intérêt. Il pensait rajouter deux trous à son oreilles droite. Ouais, ça lui plaisait bien cette idée. Mais il n'avait pas l'énergie et encore moins l'argent. Ah moins de se le faire seule... Raa la flemme ! Il avait une amie qui c'était faite son piercing au lèvres seule avec de la glace et une fine aiguille. Bien stérilisé et tout. Elle avait pas louper son coup. Il pourrait lui en parler un de ses quatre. A voir. La langue le tentait beaucoup aussi. Hum~ Que c'était dur de réfléchir ! Il c'était donc endormie sur ses bonnes pensées.

Il était bien là où il était. Au chaud, dans des couvertures, dans le noir. Plongée dans un monde sans rêve. Loin de la ville et de ce foutu orphelinat. Même s'il contrôlait à présent son pouvoir qu'il n'utilisait pas souvent, il n'arrivait toujours pas à régler son horloge naturel en ce qui concerné le sommeil. Tant pis, c'était un dormeur de nature alors qu'est-ce que ça changeait au final. Et puis, tout devint très clair. Beaucoup trop clair d'ailleurs!

« DEBOUT ! »

WHAT THE F*CK ???!!! Pourquoi y'avait de la lumière ? Pourquoi y'avait un connard qui criait aussi ? POURQUOI ??! Bon, la lumière et le son, il pouvait faire avec. Il ne bougea pas vraiment de sa place, tournant juste sa tête de l'autre côté pour ne pas avoir les rayons en pleine figure.

« J'ai encore ta Belle en otage, alors si tu fais pas ce que je dis, je m'en vais avec. »

… Gros bug intérieur. Ryû bailla longuement en s'enfonçant un peu dans ses couvertures. Non, c'était pas possible. Entre Yuji et LUI c'était impossible d'avoir une vie paisible. Ryû grogna, mais cela tilta dans sa petite tête. Il avait entendu deux mots important dans une phrase qui n'avait pas le moindre sens pour lui vue son état de réveille. « Belle », « Otage ». Il sortit difficilement sa main des couvertures et tâta sa table de nuit. Ces clés! Elle était en danger. Si le diable existait, il était dans la même pièce que lui.

« Si t'étais pas un ami Haya, j'te jure que depuis longtemps t'aurais fait plus qu'un avec mon magnifique mur. »

C'est ce qu'il dit. Mais la phrase ressemblait plus à un mélange de grognement, de soupir et de mécontentement d'une personne qu'on vient de réveiller. Donc en gros, une phrase incompréhensible. Bon, il n'avait pas le choix. Il n'avait jamais tester mais il était sûr que Hayato était près à se barrer avec sa moto s'il le fallait. Il bailla longuement avant de se trainer vers le bord du lit et de s'assoir difficilement. Il posa ses pieds au sol. Il était torse nu, en jogging où on pouvait facilement voir son boxer sortir des bords.

« J'peux savoir pourquoi c'est cette fois ? »

Il se leva difficilement en fermant ses volets. Il laissait passer de la lumière mais pas autant que Hayato lui avait envoyé en pleine figure. Il continua de bailler en poussant son ami pour se diriger vers la cuisine. Café. Il lui fallait du café. Il n'en proposa pas à Hayato. Qu'il aille se faire voir. Il se servit une tasse et ouvrit la fenêtre histoire de faire de l'air et s'appuya contre sa cuisine. Il était peut être dans un quartier pauvre. Mais il avait réussit à avoir un petit appartement pas chère, en bon état et équipé de plusieurs pièces ! Bientôt il pourrait habiter dans un quartier un peu plus sympa. Il l'espérait en tout cas. Il louchait sur son café, buvant quelques gorgées tranquillement en attendant que l'autre déglingué veuille bien parler et lui rendre ces clés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Si tu te lèves pas, dit adieu à ta moto ! [With Ryû]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escape :: .tôkyô :: habitations :: secteur pauvre :: » Appartement de Yamazaki Ryû-