AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Leçon n° ... 8660 ? #BRIQUE# | pv - Ryû

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


♠ histoires : 181
♠ ici depuis le : 15/05/2011
♠ pseudo : mina
♠ avatar : Nishikiki
♠ DC : nop'

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: étudiant en langues étrangères
♠ pouvoir: métamorphisme
♠ Book:


MessageSujet: Leçon n° ... 8660 ? #BRIQUE# | pv - Ryû Mer 25 Mai - 19:58

Rendez-vous dans une demi-heure au terrain vague de la périphérie de la ville, hein ? Yuji regardait bêtement son portable. Je ne sais pas si Ryû se rendait compte, mais le temps qu’il aille chercher la fameuse moto à louer, et qu’il se ramène jusque là-bas, ça allait lui prendre un bout de temps ! Surtout que n’ayant pas le permis, il devrait la pousser à pied en se rapprochant le plus possible dudit lieu … Soupirant, il lui envoya un énième texto en lui expliquant la situation, qu’il ferait de son mieux pour se rapprocher en bus, louer la moto au dernier moment et finir à pied. Aussitôt dit, aussitôt fait, il fourra son téléphone dans sa poche alors que celui-ci vibrait encore pour lui signaler que le message avait bien été réceptionné, et se mit en route. Il quitta précipitamment son appartement en prenant soin de bien fermer la porte tout de même, et dévala les escaliers de l’immeuble en quatrième vitesse. Là, il se jeta dehors et courut comme un dératé jusqu’au premier arrêt de bus qu’il trouva. Il attendit patiemment – mais pas trop, que ce dernier daigne arriver. Il mettait trop de temps à son goût. Ouais, cinq pauvres minutes c’était trop pour Yuji, imaginez juste s’il venait de rater sa correspondance la rage qui se serait emparée de lui. Soupirant, il fit signe au chauffeur lorsqu’il fut assez près pour le voir et grimpa avec hâte. Il paya son ticket et fila s’asseoir au fond pendant que l’engin redémarrait. Comme à son habitude, il prit deux sièges pour lui tout seul et cala ses pieds sur celui qui n’était pas occupé par ses fesses. Certains usagers le regardèrent avec mépris, encore un de ces jeunes qui ne respectaient pas les transports en commun ! Yuji leur adressa un sourire radieux et ils regardèrent ailleurs. Le sourire de Yuji faisait toujours son petit effet.

Quelques arrêts plus loin, le bus déposa Yuji dans un quartier assez reculé du centre-ville où il connaissait un petit garage. Il avait sympathisé avec le mécanicien depuis qu’il s’était entêté à apprendre à faire de la moto avec Ryû, et ce dernier le salua d’un signe de la main vigoureux lorsqu’il vit le brun débarquer. Yuji arriva à sa hauteur et lui fit son regard de Chat Potté qui signifiait « je peux t’emprunter une bécane pour mon entraînement hebdomadaire ? ». Le garagiste soupira d’un air semi-agacé, semi-amusé, et lui pointa un engin du doigt. Yuji l’examina un moment, elle avait l’air plutôt cool. Il enleva la béquille et après un « je te l’emprunte ! », il ressortit aussi sec du garage, poussant la moto à bout de bras.
Il se mit vite en route, inutile de traîner ou ce ne serait pas dix minutes de retard qu’il aurait mais des heures. Et connaissant Ryû et sa patience légendaire, il n’attendrait guère plus de vingt minutes et repartirait, et le nippon aurait fait tout ce cirque pour rien. La prochaine fois qu’il s’empresserait de harceler le Joker pour un énième entraînement, il s’assurerait d’avoir déjà loué la moto. Enfin louer, le garagiste lui prêtait des vieilles bécanes qui ne se vendaient plus, et ne lui faisaient pas payer, quelle aubaine !

Yuji finit par débarquer sur le terrain vague en poussant toujours sa moto depuis maintenant quelques bons kilomètres. Il en avait marre, mais se motivait en sachant ce qui l’attendait. Il aperçut son sensei au loin et sourit, même si ce dernier était justement trop loin pour le voir. Il se dirigea vers lui d’un pas tranquille, et lorsqu’il fut certain que l’autre regardait dans sa direction, il lui fit un signe de la main genre « coucou ». Il arriva bientôt devant lui.

Yo’ ! Merci d’avoir attendu ma noble présence.

Ouais bon pour l’humour, on pouvait repasser. Yuji cala la béquille de la moto qu’il avait gentiment emprunté avec son sourire de tombeur au garagiste du coin, et jeta un œil à Ryû : il avait vraiment la tête de déterré du gars qui venait de se réveiller, quoi. Quoique, peut-être était-ce sa tête naturelle ? Il n’y avait jamais fait attention, à vrai dire …

On commence par quoi ?

HJ- désolée si c’est court, j’aime pas les débuts x.x

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://escape-rpg.asiat-world.com


♠ histoires : 39
♠ ici depuis le : 22/05/2011
♠ pseudo : Wonderland
♠ avatar : Tanaka Koki ~ ♥ avatar by Wonderland

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: Mécanique & Ingénierie. Sinon ? Chipeur professionel.
♠ pouvoir: Absorption & Copie du pouvoir d'autrui ~ ♥
♠ Book:


MessageSujet: Re: Leçon n° ... 8660 ? #BRIQUE# | pv - Ryû Jeu 26 Mai - 18:57

Ryû eu un rictus mauvais au coin de ses lèvres. Comment ça cela prendrait trop de temps ? Ce sale gosse n'avait qu'à enfreindre les règles et s'entrainer à conduire sur la route. Comme il l'avait fait lui. Il se demandait d'ailleurs comment il avait fait pour échapper aux flics si souvent. Mais bon, après autant il créerait un bordel monstre à cause d'un accident banale ou bien il se ferait justement attraper par les policiers tellement Yuji était doué. Il n'avait qu'à faire un numéro de charme en se transformant en fille quand les flics l'attraperaient. Pas bien compliqué quand même! Il râla quand il lui expliqua qu'il partait tout de suite pour aller chercher la moto de location. Ryû ferma les yeux en soupirant péniblement. Il venait à peine de se lever et voilà déjà qu'on venait l'ennuyer. Pour ne pas dire autre chose et rester polie. Dire des grossièretés dés le matin était très mauvais pour le karma. Il avait envie de passer une bonne journée malgré que celle-ci commence plutôt mal et avec un sentiment d'obligation qui plus es. Mais il essayait de se convaincre que même si Yuji était la personne avec un humour très porté sur lui même , il arriverait à le supporter. Il pouvait se montrer drôle parfois... Une fois de plus, tout dépendait de l'état d'éveil de Ryû.
Il regarda son téléphone portable... Bon, il était d'humeur à lui laisser un peu plus de temps. Quarante cinq minutes et il avait le droit à quinze minutes de retard. Dépassé, il repartirait, plantant l'apprentie motard. Il fallait pas non plus exagère sur la patience de Ryû qui était connu pour être courte. Et surtout sans appel une fois qu'il était partie. S'ils dépassaient le délais, il partait. Vous pouviez arriver vingt secondes après le temps écoulés, il s'en aller quand même.

Il remit son portable dans sa poche arrière et bailla bruyamment dans sa salle de bain. Bon sang qu'il avait sommeil ! Il aurait bien dormit quelques heures de plus largement, mais avec l'autre, c'était maintenant impossible. Ryû priait intérieurement qu'il arrive en retard pour pouvoir aller se recoucher dans moins de deux heures. Il enfila un t-shirt gris avec des motifs noirs, ses clés et son casque et ferma d'un simple tour de clé sa porte. Il prit les autres clés qu'il gardait toujours sur lui: ses clés de moto. Il s'installa sur sa Belle, mit le contact avant de mettre son casque sur la tête. Enleva la béquille et fit rugir la bête. Il sourit à l'intérieur de son casque et démarra en trombe, ne prêtant pas d'importance aux bons citoyens qui le regardés avec dégoût. Ils étaient tous persuadés qu'il trainait dans des histoires pas nettes et que ce n'était qu'une saleté de Yankee. Quel erreur ! Juste en se basant sur l'apparence. Ah... La société était si triste. Et les adultes si répugnants. Ils croient tous savoir alors que non. Ils ne savent absolument rien.

Il arriva au bout d'un petit moment au terrain vague et comme il s'y attendait: pas un chat. Il enleva son casque et se mit à l'ombre. Il soupira, exaspéré et se mit à regarder un peu l'état de sa moto. Elle devait aller faire une petite révision au garage, et comme son boss était un homme généreux mais inflexible, il lui ferait certainement payer juste la moitié d'une vrai révision. Il regarda son portable une nouvelle fois, commençant à très sérieusement s'ennuyer. Bien que sa petite analyse de sa moto lui prit une bonne dizaine de minutes voir plus. Il lui restait les quinze minutes d'excuse. Et dans les dix minutes il commencerait enfin à se préparer pour repartir. Et il se garderait bien de prévenir Yuji qu'il était partie ! Ça lui apprendra à ce sale gosse, de le faire attendre, de le harceler et de lui pomper le peu d'énergie qu'il pouvait avoir ! Il installa un matériel qu'il avait récupéré... Enfin emprunter à un chantier à côté sans se faire remarquer pour l'entrainement.

Il pesta enfin quand il vit un imbécile pousser une moto. Mais qu'il était... Ryû le regardait faire avec une mine mi-désespéré, mi-amusé. Mais qu'il avait l'air idiot ! Ryû garda un sourire moqueur en coin des lèvres jusqu'à ce qu'il puisse apercevoir le visage de Yuji. Il ne répondit pas à son bonjour de la main. Déjà par flemme et ensuite parce qu'il l'embêtait avec ses leçons.

Yo’ ! Merci d’avoir attendu ma noble présence.

… Dans le genre gros blanc, il était pas mal pour l'ai provoquer. Il leva les yeux au ciel, ayant perdu son sourire, soupirant.

On commence par quoi ?

« Si seulement je pouvais me passer de ta noble présence comme tu dis » répondit Ryû, sarcastique. « On va voir si tu arrive à te débrouiller avec les plots à vitesse moyenne. Tu en fais tomber un, tu recommence. Tu réussis, tu le refait pour être sûr. Tu en fait tomber aucun sur trois tours, on passe à autre chose. »

Et Yuji savait très bien qu'il n'avait pas intérêt à se plaindre parce qu'il savait très bien que Ryû ne lui ferait faire rien d'autre sinon. Et au pire des cas, il pouvait aisément le planter et rentrer chez lui. Ryû afficha un sourire tout aussi moqueur et montra d'un mouvement de tête les plots qui attendaient sagement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♠ histoires : 181
♠ ici depuis le : 15/05/2011
♠ pseudo : mina
♠ avatar : Nishikiki
♠ DC : nop'

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: étudiant en langues étrangères
♠ pouvoir: métamorphisme
♠ Book:


MessageSujet: Re: Leçon n° ... 8660 ? #BRIQUE# | pv - Ryû Sam 28 Mai - 8:10

Hj – ça va être comique, j’y connais rien en bécanes XD

Yuji était enfin arrivé, avec certes pas mal de retard mais tout de même, il avait réussi à atteindre le terrain vague avant que Ryû ne décide de s’en aller, ce qui était un exploit en soi. Il avait poussé sa moto comme un gros niais pendant quelques kilomètres, sous les regards des passants amusés qui croyaient peut-être qu’il avait crevé ou était tombé en panne, quelque chose comme ça. En tout cas, même Ryû sembla avoir envie de se moquer lorsqu’il aperçut Yuji pousser sa bécane avec son air motivé. Finalement, il était arrivé à la hauteur de son sensei et n’avait pas pu s’empêcher de lui balancer une phrase vraiment pas drôle. Et vu le gros silence qui venait de s’installer, ce n’était même pas la peine d’attendre une réponse en retour à sa bêtise. Yuji avait donc enchaîné en demandant par quoi ils commenceraient, et Ryû avait d’abord précisé qu’il préfèrerait se passer de sa présence. Yuji sourit en coin, ce type avait toujours ce sale caractère au réveil, ça n’avait pas changé depuis l’orphelinat. Il se souvenait qu’il était plus souvent dans son lit qu’ailleurs ce bonhomme, et les dames du personnel ne disaient rien à l’époque. Mais apparemment, la maîtrise de son pouvoir était assez épuisante et Yuji s’était dit qu’il dormait beaucoup à cause de cela. Mais apparemment il continuait ses siestes et grasses matinées régulières alors qu’il avait désormais l’entière maîtrise de son don. Allez comprendre, vous … Ryû était une marmotte.

Le motard lui avait donc expliqué l’exercice du jour qui consistait à slalomer autour de plots sans en faire tomber. La consigne ? S’il en faisait tomber un, il recommençait depuis le début, jusqu’à ce qu’il y parvienne. Et il fallait qu’il réussisse sur trois tours de terrain. Ô joie. Mais le brun était déterminé, et il fallait qu’il y arrive sinon Ryû se lasserait et rentrerait chez lui. Et puis de toute façon ce n’était même pas la peine d’espérer changer d’exercice tant que le précédent n’était pas réussi haut la main. Yuji observa un moment les plots disposés ça et là devant lui, puis il dit :

Compte sur moi.

Il enfourcha son engin, gardant un pied au sol, prêt à retirer la béquille. Il enfila son casque, et une fois attaché, il démarra la moto qui rugit comme jamais. Pour une vieille épave, elle fonctionnait encore plutôt bien quand même ! Yuji espérait juste que son camarade garagiste ne lui avait pas refilé un tas de ferraille qui tomberait en morceaux dès qu’il ferait trois mètres.
Et puis il lança la moto. Il s’élança en avant et se rapprocha rapidement des plots. Il passa le premier sans le frôler, frôla le second, et arrivé au troisième, il fit un faux mouvement et le fit basculer. Il freina un peu plus loin et fit demi-tour, venant se replacer au début du terrain qu’avait confectionné Ryû pendant que ce dernier remettait avec un soupir d’agacement le plot tombé.

Rha !

Yuji tempêtait tout seul. Il était bien parti pourtant, il pensait y arriver ! Râlant contre lui-même, il se prépara à recommencer. Cette fois ci, il parcourut un peu plus de chemin mais finit quand même par heurter un plot et de le faire basculer, une fois de plus. Ce n’était pas si simple de maîtriser un gros véhicule comme ça ! Ouais bon gros, tout était relatif, mais Yuji passait quand même du vélo à la bécane à moteur quoi ! D’ailleurs, il trouvait qu’à côté, le vélo était d’une simplicité déconcertante. Pourtant, il s’en était pris des gamelles quand il avait dû apprendre, étant plus jeune. Il avait harcelé une dame de la pension pour qu’elle lui apprenne à faire du vélo pour qu’il puisse aller se balader plus tard. A l’époque, il se souvenait être beaucoup tombé, mais il s’était toujours relevé pour recommencer. Ce serait le cas aujourd’hui, il n’abandonnerait pas.
Il se replaça à nouveau et s’élança aussitôt. Cette fois, il réussit à faire un tour de terrain sans rien faire tomber, et il était tellement fier de sa prouesse qu’il fit un signe de la victoire à Ryû et ne regarda pas devant lui. Il fit donc tomber trois plots d’affilée et arrêta l’engin.

Ah ah, je suis vraiment pas doué … dit-il en se passant la main dans les cheveux. Mais ya du progrès, hein ?

Hj – j’en fais pas trop histoire de faire perdurer le rp hein x)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://escape-rpg.asiat-world.com


♠ histoires : 39
♠ ici depuis le : 22/05/2011
♠ pseudo : Wonderland
♠ avatar : Tanaka Koki ~ ♥ avatar by Wonderland

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: Mécanique & Ingénierie. Sinon ? Chipeur professionel.
♠ pouvoir: Absorption & Copie du pouvoir d'autrui ~ ♥
♠ Book:


MessageSujet: Re: Leçon n° ... 8660 ? #BRIQUE# | pv - Ryû Lun 30 Mai - 15:23

Ryû était une véritable marmotte, un loir, une bûche... Enfin toutes les expressions qui pouvaient définir que c'était un des plus gros dormeurs que cette planète avait dû porter. Ce n'était tout de même pas de sa faute, si ? Il était connue dans l'orphelinat pour être celui qui ne bougeait presque jamais en journée. Le moindre mouvement une fois éveillée, sonnait comme un véritable calvaire. Comme si muscles le prévenait qu'il leur manquait encore quelques heures de sommeils en plus. Alors qu'il venait de faire un sommeil de plus d'une douzaine d'heure. Mais il est vrai, que quand le petit Ryû ayant acquis son pouvoir, la fatigue était encore plus importante. Ce n'était pas simplement une douzaine d'heure qu'il dormait à ces moments là, c'était plus d'une quinzaine. Et personne ne venait le déranger durant son repas, même pas les bonnes femmes qui surveillaient tous les enfants. Il fallait qu'il soit un minimum remis des expériences faites pour recommencer encore une fois, encore une autre fois, toujours... Bien que maintenant il sache maitriser ses pouvoirs comme il faut, qu'il peut vivre avec les autres sans leur faire du mal. Ces heures de sommeils avaient à peine diminuer de quelques minutes peut être. C'est qu'il fallait quand même pouvoir supporter tous ces pouvoirs qu'il avait ingurgiter avant de l'ai perdre. Car oui, au départ, il ne gardait pas les pouvoirs qui lui étaient... Offert par les scientifiques. Il avait tellement de dégout à voler quelque chose comme des pouvoirs à une personne et même le fait d'être si malmener l'avait toujours rendue malade. Alors son organisme suivait son esprit. Il rejeté et oublié le pouvoir copié au bout de quelques temps.
Enfin, tout cela pour dire que Ryû était un dormeur naturel et que cela c'était aggravé après son... Évolution.

Le motard observait l'apprentie avec le même sourire moqueur. Il savait que quoi qu'il fasse, il ne lâcherait certainement pas l'affaire de vouloir conduire une foutue moto. Il jeta un regard à l'engin qu'il avait promené dans toute la ville. Son sourire s'agrandit un peu plus. Mais c'était quoi cette antiquité qu'il avait ramenait ? Bon, elle semblait en état de marche, le moteur avait l'air en état. Il ne pouvait pas vraiment voir ce qu'il en était des freins et du reste, mais il espérait que Yuji que cette location n'allait pas lui coûter un bras casser... Ou peut être le tuer ! Ils seraient tous les deux très mal dans ces cas là.

Compte sur moi.

Justement, il n'y comptait pas trop. Il ne préférait pas trop avoir d'espoir en connaissant le jeune homme. Enfin, il n'aimait pas avoir d'espoir justement. On pouvait très facilement être déçu et au contraire, être difficilement satisfait. Et il eut bien raison en voyant qu'il fit tomber le troisième plot. Ryû vint remettre le plot avec un soupire d'agacement. Il y avait sept plots en tout, assez écartés. Il entendait bien à ce que Ryû réussisse au bout d'un moment. Sinon cela voulait dire deux choses: soit, Yuji était un piètre motard et élève, soit... Ryû était un piètre professeur. Il préférait penser le premier cas.

« Prends ton temps. Calcul ta vitesse et la distance... »

Mais ce dernier ne l'écoutait déjà presque plus. Il était déjà repartie à l'attaque des plots. Cette fois-ci, c'était le cinquième plot. Il y était presque ! Et encore, s'il réussissait, il devrait refaire encore deux fois. La journée allait être très longue. Mais vraiment longue. Il avait bien envie de fumer, il fallait bien s'occuper quand même ? Sauf... Qu'il n'avait plus de cigarette. Il pesta intérieurement. Il haussa un sourcil en le voyant faire un tour sans rien tomber... Sauf que il en fit tomber trois, ceux du début. Ryû se tapa le front avec sa main.

« Concentre toi ! Baka ! »
Ah ah, je suis vraiment pas doué … dit-il en se passant la main dans les cheveux. Mais ya du progrès, hein ?

Ryû leva les yeux au ciel, soupirant. Mais qu'avait-il fait pour mériter ça, si tôt après être levé ? La réponse était: rien. C'était juste de la malchance. Il continua, un rictus nerveux au coin des lèvres:

« Et arrête d'être fière dés que tu réussis ! Comme tu peux le voir, ça t'as pas réussis. »

Il continua de rouspéter tout seul, dans sa barbe en remettant les plots en ligne bien comme il faut.

« Mais tu avoue enfin que tu n'es pas doué. »finit-il en ricanant doucement

Ce n'était pas très méchant. Mais Yuji était tellement... Fanfaron. Ca le perdrait un jour.

« Maintenant, tu te concentre sur ce parcours. » Il montra le parcours une fois encore « Tu respire par le nez, tu te calme, trouve une technique. Tu peu même penser que les plots sont d'horribles filles qui te poursuivent et que tu dois éviter à tout prix... Mais sans l'ai tuer, par pitié!»

Certes, la métaphore était un peu fort... Mais peut être que ça marcherait. Ou que en tout cas, cela lui donnerait une idée pour qu'il évite tous les plots.

[HRP: Ne t'inquiète pas, moi non plus XD Mais j'ai une amie qui pourra toujours me conseiller en cas x)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♠ histoires : 181
♠ ici depuis le : 15/05/2011
♠ pseudo : mina
♠ avatar : Nishikiki
♠ DC : nop'

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: étudiant en langues étrangères
♠ pouvoir: métamorphisme
♠ Book:


MessageSujet: Re: Leçon n° ... 8660 ? #BRIQUE# | pv - Ryû Mer 1 Juin - 11:22

Il y avait encore du progès à faire, et la partie était loin d’être gagnée, mais Yuji y mettait du sien et faisait de son mieux pour satisfaire son sensei. Même si ce dernier n’était pas des plus pédagogues et était bien plus doué pour le vanner que pour l’encourager. Mais Yuji avait plus ou moins cerné le caractère de Ryû à force de le côtoyer à la pension Akeno. Il avait souvent été isolé des autres, était-ce par choix ou à la demande du chef ? Yuji ne savait même pas quel pouvoir possédait le nippon, alors qu’il connaissait la plupart de ceux des autres. Le jeune homme aux allures de yankee restait très secret concernant son don, peut-être était-il assez sombre et ne voulait-il pas en parler ?
Yuji savait qu’Hayato avait la faculté de pouvoir reproduire tout ce qu’il voyait, ainsi il était devenu excellent dans beaucoup de domaines, y compris la cuisine. Ahh, s’il pouvait ne serait-ce qu’arriver à sa cheville, il pourrait enfin concocter autre chose que son omelette au riz, et Yuri cesserait peut-être de critiquer ses piètres talents culinaires à tout va …
En tout cas, il avait certes fait tomber trois fois d’affilée les plots, il était motivé pour poursuivre son apprentissage !

Tu pourrais m’encourager un peu mieux quand même, t’es pas sympa avec moi é_è

Bah ouais, et puis il avait bien le droit d’être fier de ses prouesses, non ? Bon, prouesses, le mot était peut-être un peu fort pour le peu qu’il était parvenu à faire, mais tout de même, il pensait avoir plus de difficultés à maîtriser un engin pas si facile à conduire. Il se demandait si une moto était plus simple à conduire qu’une voiture …
Mais bon, il était motivé alors il enfourcha de nouveau la bête et se plaça au début du parcours, n’écoutant que d’une oreilles les ricanements moqueurs de Ryû qui confirmait le fait qu’il n’était pas doué.
Par contre, lorsque ce dernier lui conseilla quelques trucs pour mieux faire, il fut attentif. Respirer par le nez ? Ouais, il n’y avait pas forcément pensé, c’était peut-être plus pratique ainsi. Quant au fait de penser que les plots étaient des mauvaises filles qu’il voulait fuir sans les tuer, ce n’était pas une mauvaise idée en soi, mais plutôt que des filles, il décida de choisir une autre cible. En effet il ne pouvait se résoudre dans sa tête de Don Juan ambulant de faire du mal à une fille, même si c’était un plot déguisé en fille. Il préféra se dire que c’étaient les scientifiques sbires d’Akeno, ceux qui lui avaient fait tant de mal treize ans plus tôt, ceux qui avaient fait de sa vie un enfer et l’avaient rendu si différent des autres. Certes, il était bien content d’avoir un pouvoir qui lui offrait des capacités surnaturelles, cependant il avait énormément souffert pour en arriver là et avait bien failli y laisser la vie. Bien des enfants étaient morts à cause de ces expériences, et Yuji faisait partie des rares personnes à le savoir. A l’époque il se déguisait en scientifique grâce à son don et espionnait les moments d’expérience. Et ce qu’il avait vu l’avait pour ainsi dire terrorisé.
De ce fait, il vouait une haine sans bornes à ces gens et c’est pour cela que de cette manière il pourrait peut-être progresser sur le parcours. Il fallait juste se dire que la manière de leur faire du mal était de les contourner, un peu comme s’il leur était indifférent, plutôt que de leur foncer dessus en entrant dans leur jeu de violence.

Yosh !

Yuji démarra, et partit plutôt bien. Il arrivait assez vite au septième plot lorsqu’il dérapa sur une pierre et la moto bascula. Tout se passa assez vite, en moins de temps qu’il ne le fallait pour le dire, Yuji s’était retrouvé à terre, la moto couchée par-dessus lui. Apparemment, sa tête avait violemment heurté le sol mais il ne saignait pas. Il avait juste une terrible migraine qui commençait à pointer au fond de son crâne et sentait que le reste de la journée allait être … Epuisant.
En tout cas, le mal de tête avait pris la possession de son esprit et il était plus concentré sur ça que sur le fait qu’il était par terre, avec une moto sur lui. Elle ne lui coinçait que la jambe droite, rien de très grave. Par contre, quelque chose d’imprévu survint. Il avait soudainement des cheveux plus longs, lui retombant sur les épaules. Il était persuadé que s’il regardait son reflet dans l’écran de son portable, il aurait l’allure d’une fille. Rien que ses doigts étaient plus fins.

Et merde …

Visiblement, lorsqu’il se blessait ou s’affaiblissait, son pouvoir prenait le contrôle sur lui et il changeait d’apparence sans rien avoir demandé à personne. Ses vêtements lui semblaient plus grands, c’était désagréable. Heureusement qu’il n’y avait que Ryû et lui sur ce terrain vague ! D’ailleurs, il fichait quoi Ryû ?

Hj – bon,ça m’a pris d’un coup de partir sur cette idée XD

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://escape-rpg.asiat-world.com


♠ histoires : 39
♠ ici depuis le : 22/05/2011
♠ pseudo : Wonderland
♠ avatar : Tanaka Koki ~ ♥ avatar by Wonderland

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: Mécanique & Ingénierie. Sinon ? Chipeur professionel.
♠ pouvoir: Absorption & Copie du pouvoir d'autrui ~ ♥
♠ Book:


MessageSujet: Re: Leçon n° ... 8660 ? #BRIQUE# | pv - Ryû Ven 3 Juin - 13:08

Il y avait quand même quelque chose qui plaisait à Ryû chez son élève: il était déterminé. Tant qu'il n'arriverait pas à faire ces foutues trois tours, il ne lâcherait pas l'affaire. Même si son entrainement devant prendre encore des centaines de décennies. Ce qui fatigué d'avance le pauvre motard qui laissa échapper un soupire d'exaspération. Il avait dû être une personne affreuse dans sa vie précédente pour que tout lui tombe dessus. Enfin, il n'était pas le seul. Mais quand même. Il avait dû voler beaucoup dans sa vie précédente pour mériter ça. Ou peut être avait-il trop dormi. Il devrait se renseignait sur les vies antérieurs et sur les sept péchés capitaux. Il était sûr de tomber sur au moins plusieurs qui expliquaient une tel poisse dans cette vie présente.

Tu pourrais m’encourager un peu mieux quand même, t’es pas sympa avec moi é_è

Ryû avait répondu à sa phrase par des ricanements moqueur en confirmant le fait qu'il n'était pas vraiment doué. Il remonta sur la bécane et semblait réfléchir à la fameuse phrase de son professeur lui avait dit pour l'aider à se concentrer sur le parcours. Alors que Yuji semblait dans une sombre réflexion, Ryû entra dans le même état d'esprit que lui. Et lui ? Qu'aurait-il imaginer pour éviter les plots ? Il n'en n'avait vraiment aucune idée. Peut être qu'il ne préférait pas y penser au fond. Ça serait certainement des adultes pour lui. Hommes ou femmes. Il l'es contournerait pour éviter de tomber dans leur filet une fois encore. Bien que la première fois, ca n'avait pas été réellement de sa faute s'il était tombé aux mains de l'orphelinat mais plutôt celui de ces parents. Et encore, eux aussi étaient des inconscients. Il n'avait pas plus de vingt deux ans. Ryû avait a peu près l'âge de sa mère quand elle lui avait donnée naissance selon le dossier qu'il avait dérober à l'orphelinat.
Des enfants étaient mort dans ce lieu maudit. Tout cela à cause des adultes qui voulaient faire évoluer la race humaine. Qu'est-ce qu'il pouvait l'ai haïr ces foutues personnes. S'il était quelqu'un de profondément mauvais, Ryû n'aurait pas hésiter à toucher leur corps pour leur ôter toute vie, se donnant quelques années de plus à lui même. Enfant, il avait faillit tuer plusieurs dizaines de personnes comme ça. Il ne se rappelait pas en avoir tuer, à moins que celle-ci soit morte après... Sans s'en rendre compte, Ryû faisait partie des sujets à risque.
Pendant des années, il n'avait pas approché les autres enfants. Toujours isolé et toujours entrain de dormir. Personne ne savait vraiment si c'était les ordres du chef ou si c'était sa propre volonté. Il y avait peut être un peu des deux après tout. Personne ne connaissait la dangerosité du garçon hormis Hayato qui connaissait son pouvoir.

Yosh !

Ryû fit papillonner ses yeux avant de revenir à Yuji. Oui, ce n'était pas le moment de rêver, il fallait encore surveiller l'autre imbécile. Bien que celui-ci soit plus vieux que lui de quelques mois. On se demandait qui était le plus gamin dés deux. Ryû posait plus tôt pour son apprentie mais bon, ce n'était que son avis. Puis, tout se passa au ralentie pour lui. Alors que Yuji semblait bien concentrer, il ne fit tomber aucun des plots. Bon peut être qu'ils allaient enfin en voir le bout... Mais non. Il y avait toujours un imprévue avec lui ! Et le voilà qui se ramassait la gueule avec sa moto. Ryû se gratta le crâne avant de comprendre ce qui arrivé vraiment: faudrait pas que la moto soit abîmer ! Ben quoi ? Bon si il s'inquiétait un peu de Yuji mais bon, apparemment il n'avait pas perdu de jambe donc c'était tout bon. Il soupira et s'approcha d'un pas rapide de 'l'accident'. Bon, seul sa jambe droite semblait coincé sous l'engin. Il ne prit pas la peine de regarder son ami et souleva la moto et la mit sur la béquille.

« Je t'avais dis de fai... »

Ryû s'arrêta en pleine phrase et regarda … Son interlocutrice. Oui parce que les cheveux long n'appartenait pas à Yuji et encore moins ce visage de fille. Bien qu'on puisse reconnaître dans son regard celui du garçon. Ryû eut un sourire avant de s'approcher 'd'elle', il s'accroupit et le regarda:

« Rien de casser mademoiselle ? » fit-il moqueur

Il se retenait d'exploser de rire pour ne pas se faire « griffer » par Yuji qui n'allait pas apprécier son humour. Il leva les bras avant que celui-ci ne se mette en rogne et dit en riant de bon cœur:

« Je rigole. Non sérieusement, t'arrive à te lever ? »

C'était marrant comme pouvoir ça. Peut être qu'un jour il en aurait besoins. Mais pas pour l'instant. Il refusait de copier le pouvoir des autres sans l'autorisation de la personne concerné. Sauf pour ceux qui se montrait agressif avec lui. Là, ce n'était que de la pur défense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♠ histoires : 181
♠ ici depuis le : 15/05/2011
♠ pseudo : mina
♠ avatar : Nishikiki
♠ DC : nop'

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: étudiant en langues étrangères
♠ pouvoir: métamorphisme
♠ Book:


MessageSujet: Re: Leçon n° ... 8660 ? #BRIQUE# | pv - Ryû Lun 6 Juin - 12:16

Être si con, ce ne devait pas être donné à tout le monde ! Il était quasiment arrivé en fin de parcours, presque parvenu à maîtriser l’exercice et prêt à aller voir Ryû avec un sourire narquois pour lui demander les consignes du prochain exercice, et il avait fallu qu’il se ramasse la tête par terre, la moto tombant de tout son poids sur sa jambe droite et sa tête heurtant lourdement le sol. Pourtant il était resté concentré tout le long du parcours, c’était assez surprenant ! Peut-être qu’inconsciemment, avoir pensé avant de démarrer l’engin à toute cette histoire d’orphelinat, des enfants qui étaient morts pour servir la science, de sa propre torture sur le siège de malheur où il avait reçu sa piqûre à la seringue … Toutes ces images horribles défilaient à nouveau dans sa tête pendant que la migraine prenait de l’ampleur au fond de son crâne endolori. Il voulait que ces images violentes et effrayantes sortent au plus vide de sa tête !
Heureusement l’intervention pas très glorieuse pour sa propre image de Ryû chassa ces fameux clichés de son esprit. « mademoiselle » ? Hein ? Ah … Oui, il avait revêtu une apparence féminine suite au choc, comme quoi il avait déjà oublié ce détail. Détail ? Tu parles Charles, heureusement que Ryû était un camarade d’internat, sinon s’il avait fait cela devant un « civil », il était certain d’avoir une demi-douzaine de scientifiques camouflés à ses trousses la minute d’après ! En bref, Yuji regarda Ryû se foutre de lui et finir tout de même par lui demander s’il pouvait se lever :

« Ouais, ça a l’air d’aller … » grommela-t-il.

Ohmygad, sa voix était …. Aigüe ! Il fallait qu’en plus de la panoplie de la lady de base, il se paye la voix de crécelle aussi ? Mais quelle plaie cette journée ! En plus, il avait drôlement mal à la tête … Bon, il était debout, c’était déjà ça, mais bon. Il tenta de reprendre son apparence normale mais ne réussit qu’à se raccourcir les cheveux. Pff … C’était bien sa veine. Et puis pour le coup il nageait dans ses vêtements ! Le T-shirt deux fois trop grand, le jean lui tombant presque … Ce serait embêtant qu’en tant que fille il se retrouve en caleçon purement masculin, non ? Ses cheveux avaient certes gardé leur couleur ébène originelle, mais c’était bien la seule chose qui « la » faisait ressembler à Yuji. Ce qu’il trouvait rigolo, c’était qu’il avait de la poitrine maintenant ! Il n’était pas aussi pervers que Keitarô dans Love Hina pour s’amuser à se toucher sa nouvelle poitrine, il laissait amplement ce rôle à Ranma dans Ranma ½ pour ça !

« Eh bien, je t’annonce qu’on est mal barrés, j’arrive pas à reprendre mon apparence. A mon avis, c’est le mal de tête. »

Quand je vous dis qu’être si con ce n’était pas donné à tout le monde ! On donnait avec plaisir la mention spéciale à Kawahara Yuji ! S’il devait avoir un concours de la bêtise humaine, le jeune japonais monterait sans aucun doute possible sur la première place du podium ! Ryû, lui, concourrait pour la première place du plus gros dormeur jamais vu auparavant. Ils auraient l’air fins tiens ! En tout cas, pour l’heure, il ne savait pas trop quoi faire. Il regarda la moto que Ryû avait remise sur sa béquille. Vu ce qu’il venait de se passer, il était hors de question qu’il renfourche la bécane une nouvelle fois ! Il avait fait assez de bêtises pour la journée et s’en voulait un peu vis-à-vis du nippon à l’allure de Yankee qu’il avait fait se déplacer quasiment pour rien.

« J’suis désolé, je pensais pas que les conséquences de ma gamelle seraient si . . . flagrantes. »

Yuji soupira. Il ne se faisait pas du tout à sa voix féminine ni à rien d’autre. Ses cheveux retombaient en cascade sur ses épaules et lui chatouillaient le cou. Jamais il les porterait à cette longueur, ça c’est sûr ! Son pouvoir était certes très avantageux dans certaines situations, mais quand il le contrôlait. Lorsqu’il perdait les commandes comme en ce moment, cela devenait très vite un problème ! Pouvaient-ils sortir du terrain vague l’air de rien ? Et si quelqu’un avaient vu deux garçons pénétrer sur le terrain, s’il voyait un mec et une fille en sortir, ce serait étrange, non ?

« Tu crois qu’on peut sortir ? Parce que j’imagine que la séance d’aujourd’hui est terminée ! »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://escape-rpg.asiat-world.com


♠ histoires : 39
♠ ici depuis le : 22/05/2011
♠ pseudo : Wonderland
♠ avatar : Tanaka Koki ~ ♥ avatar by Wonderland

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: Mécanique & Ingénierie. Sinon ? Chipeur professionel.
♠ pouvoir: Absorption & Copie du pouvoir d'autrui ~ ♥
♠ Book:


MessageSujet: Re: Leçon n° ... 8660 ? #BRIQUE# | pv - Ryû Lun 6 Juin - 13:46

« Ouais, ça a l’air d’aller … » grommela-t-il.

Ryû fit des yeux ronds comme des soucoupes. Avant de commencer à rire. C'était vraiment trop drôle ! Même la voix de Yuji avait changeait, si ça continuait comme ça, le garçon allait se rouler par terre tellement il allait rire les larmes aux yeux. Non, vraiment, son élève était un comédie show à lui tout seul. Peut être qu'il devrait lui suggérer d'en faire un spectacle, et Ryû deviendrait son agent. Ils feraient du trente/soixante-dix comme ça au moins Yuji avait la plus grosse partie et cela pourrait arrondir la fin de mois du plus jeune des deux. Ben oui, qui à dit que c'était facile de travailler en tant qu'apprentie mécano ? Et puis avec l'évolution, il fallait aussi qu'il apprenne à maitriser des tonnes de fichiers et de programmes informatiques. Ralàla, que c'était dur. Il revoyait encore son boss l'engueulait parce qu'il manquait de s'endormir sur l'ordinateur ou que celui-ci critique l'avancée technologique des voitures. Il dit toujours qu'une bonne clé et des mains sont réellement efficaces sur une bête d'automobile. Voiture, moto, avion ou autres.

Ryû regarda le plus vieux se redresser. Il nageait un peu dans ses vêtements le pauvre. Enfin plutôt « la » pauvre. La seule chose qu'il avait semblait garder de son apparence original était ses cheveux du même cheveux noir ébène. Ses vêtements étaient trop ample, son jean tombait on pouvait presque voir en entier son boxer d'homme, oui parce que ça existait aussi chez les filles. Il put aussi constater qu'il avait prit en poitrine. Le Yankee leva les yeux aux ciel, un sourire au ciel. Il avait toute la panoplie c'était pas une blague ce pouvoir ! Il regarda une fois encore demoiselle Yuji, un sourire moqueur aux lèvres.

« Eh bien, je t’annonce qu’on est mal barrés, j’arrive pas à reprendre mon apparence. A mon avis, c’est le mal de tête. »

Un mal de tête, il manquait plus que ça ! Et ils faisaient comment maintenant pour ramener la moto emprunter ? Il voyait mal Yuji-chan ramener la moto à son propriétaire, celui-ci ne comprendrait pas tout. D'ailleurs, en parlant de personnes qui ne comprendraient pas ce qu'il venait de se passer... Ryû jeta un regard autour de lui, incertain. Non, il ne voyait personne aux fenêtres ni dans les rues, les voitures continuaient de passer sans faire attention à eux. Bon sang, il espérait bien que personne n'ai vue ça ! Sinon ils étaient bon pour voir l'armée et les scientifiques fous débarquer d'un moment à l'autre. Il fit claquer sa langue contre son palet, commençant à s'inquiéter. Il ne fallait pas qu'ils restent ici, on ne savait jamais.

« J’suis désolé, je pensais pas que les conséquences de ma gamelle seraient si . . . flagrantes. »

Le motard regarda son « apprentie ». Bon sang cette voix, qu'est-ce que c'était réellement drôle. Il était pas prêt d'oublier de se foutre de sa gueule dés qu'il verrait le jeune homme en l'appelant «  Yû-chan »ou Yue... Ou Yui. Il verrait bien. Enfin une connerie dans le genre. Quoi ? Non, c'était Yuji qui était le plus con des deux et qui en plus avait fait perdre presque deux heure et demi de sommeil au plus jeune donc il méritait bien une petite punition non ? Bon alors !

« Tu crois qu’on peut sortir ? Parce que j’imagine que la séance d’aujourd’hui est terminée ! »

« Bonne question Yu-chan ! Et bonne réponse aussi. Avant que je t'accorde une autre séance, je veillerais à ce que nous soyons entourée de matelas gonflabes! »dit-il sarcastique.

Et Yuji n'avait pas intérêt à moufeter ce que lui disait Ryû, sinon il était une fois encore capable de laisser en plan « la jeune demoiselle » en plan et se débrouiller toute seule. Mais il fallait aussi faire preuve de compréhension, ce n'était pas de sa faute... Enfin, pas entièrement.

«  Sers au maximum ta ceinture, débrouille toi. Mais il va falloir rendre la moto à son proprio et aujourd'hui je suppose pas vrai ?  » Il regarda Yuji « Mais bon, il risque de pas comprendre si une demoiselle lui rend. Et encore moins si elle porte tes fringues. Je suppose que ton mal de crâne ne va pas passer pendant un petit moment en plus... »

Il soupira longuement. Oh mon dieu, ils étaient vraiment pas dans le pétrin. Ryû avait bien l'idée de rendre lui même la moto mais il n'allait pas rentrer à pied comme un idiot pour retourner sur le terrain vague retrouver sa moto... Puis il refusait de laisser sa Belle avec lui. C'était trop dangereux.

▬Désolée, c'est pas super comme réponse ><''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♠ histoires : 181
♠ ici depuis le : 15/05/2011
♠ pseudo : mina
♠ avatar : Nishikiki
♠ DC : nop'

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: étudiant en langues étrangères
♠ pouvoir: métamorphisme
♠ Book:


MessageSujet: Re: Leçon n° ... 8660 ? #BRIQUE# | pv - Ryû Ven 10 Juin - 18:32

Evidemment, il avait visé juste. Ryû ne lui accorderait pas de séance de conduite avant un bout de temps. Déjà que leur pratique était relativement illégale … En effet Ryû n’avait sans doute pas son permis depuis sept ans et plus, et ne pouvait donc pas enseigner la conduite à un autre, que ce soit pour une moto ou autre. De toute façon il n’était pas formateur ni moniteur non plus. Mais bon les deux adolescents s’en contrefichaient : Ryû avait cédé aux harcèlements de Yuji pour qu’il renonce à vouloir toucher à sa moto après tout. Et puis sur un terrain vague, qui pourrait venir les importuner, la police ? Ils n’avaient pas que ça à faire … Tôkyô était une ville tellement grande, il y avait trop de quartiers et de zones à risques à surveiller pour aller s’attarder sur un terrain vague paumé à la périphérie de la ville où deux jeunes adolescents s’entraînaient à conduire.
Et puis il valait mieux pour eux que personne ne les ait vus, puisque Yuji venait tout bonnement de transformer en fille ! En effet lorsqu’il était affaibli, son pouvoir se manifestait à sa guise, et le jeune homme en perdait le contrôle. C’était ce qui venait de se passer, Yuji était tombé de l’engin, et avait cogné la tête contre le sol, lui déclenchant une violente migraine qui l’avait fait déraper. Imaginez seulement si quelqu’un avait vu deux hommes entrer ici et voir ressortir un homme et une femme qui ressemblait fortement au second . . . C’était la question que se posaient Ryû et Yuji en ce moment même : comment quitter les lieux sans se faire repérer, et surtout comment ramener la moto en location sans éveiller les soupçons ? Car évidemment Yuji n’avait pas changé de vêtements au passage, il était resté tel quel et cela ne lui allait plus du tout. Comment faire ?

« J’t’aurais bien proposé de me faire passer pour ma copine ou ma sœur, mais comme tu l’as fait remarquer je n’ai pas changé de vêtements. »

Il soupira. C’était vraiment un calvaire cette situation, et pour que le mal de tête persiste autant, c’était qu’il avait dû cogner fort et toucher un caillou. Mais pourtant, il ne saignait pas … C’était vraiment une série d’événements fâcheux pour le coup. Il aurait mieux fait de rester chez lui et de réviser pour une fois … Mais bon, Yuji et les études, ça faisait deux, voire beaucoup plus. Il avait horreur de tourner en rond et rester cloîtré chez lui, le nez dans ses cahiers, très peu pour lui. Pourtant, il comptait bien obtenir son diplôme et ressortir de là bilingue, mais bon c’était mal barré s’il y mettait si peu d’entrain. Après, il fallait avouer qu’il avait d’autres chats à fouetter, du genre comment évincer les sbires d’Akeno, comment trouver un moyen pour ne plus avoir à remettre les pieds dans cette foutue pension … Et puis bon, dans l’ensemble, Yuji était plus attiré par les nightclubs et la moto de Ryû que par ses livres de cours.

« Je ne vois qu’une solution, on y va tous les deux, je reste éloigné du garage et tu la ramènes en disant que j’ai eu un empêchement ? »

Ouais mais, Ryû n’était pas du genre à perdre son temps, il allait vouloir enfourcher sa Belle et rejoindre le garage au plus vite. Or, Yuji ne pourrait pas conduire l’autre engin, sans permis, la migraine s’amplifiant de plus en plus et avec des vêtements dans lesquels il nageait … Mauvaise idée. Finalement, ce n’était peut-être pas une si bonne idée. Il n’en restait plus qu’une qui se profilait à l’horizon …

« Bon oublie ce que je viens de dire. Tout ça, c’est de ma faute, alors rentre chez toi, je vais attendre ici que la migraine passe, et quand je pourrai recouvrer mon apparence bah j’irai ramener la moto. J’ai peut-être tapé fort mais ça ne devrait pas durer éternellement quand même ! »

Là pour le coup il essayait plus de se convaincre lui que Ryû, parce qu’il se souvenait de la fois où il avait attrapé une grippe carabinée et qu’il avait passé la semaine dans la peau de sa sœur. En général, lorsque son pouvoir prenait le dessus, il revêtait la dernière apparence qu’il avait utilisé. Mais quand est-ce qu’il s’était transformé en une jeune femme aux formes généreuses ? Surtout si sa transformation était la dernière ! Du coup, sa petite théorie tombait à l’eau.
Soupirant une nouvelle fois, pour joindre le geste à la parole, Yuji s’assit par terre près de la moto louée et croisa les bras, comme pour attendre que la migraine s’en aille d’elle-même. Il n’avait rien de mieux à faire de toute manière, il avait déjà assez embêté Ryû comme ça pour l’importuner encore quelques heures de plus avec ses problèmes d’identité mineurs.
Peut-être que Ryû avait plus de chance que lui et que son pouvoir était plus discret, après tout …

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://escape-rpg.asiat-world.com


♠ histoires : 39
♠ ici depuis le : 22/05/2011
♠ pseudo : Wonderland
♠ avatar : Tanaka Koki ~ ♥ avatar by Wonderland

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: Mécanique & Ingénierie. Sinon ? Chipeur professionel.
♠ pouvoir: Absorption & Copie du pouvoir d'autrui ~ ♥
♠ Book:


MessageSujet: Re: Leçon n° ... 8660 ? #BRIQUE# | pv - Ryû Sam 11 Juin - 14:03

C'était Ryû maintenant qui commençait à avoir un mal de crâne. Et si il ne trouvait pas rapidement comment ramener cette foutue moto, il allait finir par rentrer dans un mur en espérant que son mal s'arrête. Oui c'était plutôt radical. Il pourrait aussi bien se trancher la tête sa serait pas mal mais là, c'était la mort assuré. Il se gratta le crâne, fermant les yeux, désemparée de sa propre bêtise à cause de son mal de tête. Il soupira et rouvrit les yeux, écoutant les hypothèses différentes que pouvait dire son élève:

« J’t’aurais bien proposé de me faire passer pour ma copine ou ma sœur, mais comme tu l’as fait remarquer je n’ai pas changé de vêtements. »

Ça aurait pus marcher en effet. Ryû se demandait si c'était vraiment un plaisir ce pouvoir extraordinaire. Pour le coup de savoir si un jour ou non il penserait à le prendre ou lui demander l'autorisation, il allait y réfléchir très sérieusement. Il fallait imaginer quand même, s'il se retrouvait entrain de bosser avec son patron à l'ordinateur et qu'il se réveille dans le corps de Yuji.

« Je ne vois qu’une solution, on y va tous les deux, je reste éloigné du garage et tu la ramènes en disant que j’ai eu un empêchement ? »

Oui c'était une solution... Mais non. Un seul des deux savaient conduire une moto, l'autre rentrerait dans un mur au bout de cinq minute ou se tuerait en rentrant dans une foutue bagnole. Ryû eut un tique au bout des lèvres, mécontents de ne pas avoir d'idée là tout de suite. Et Yu-chan n'avait pas non plus des idée fulgurante pour le moment. Le motard allait alors lui expliquait que c'était impossible, mais il fut couper par son ami qui semblait en être venus à même conclusion que lui. Le plus jeune haussa un sourcil en s'appuyant sur la moto de location, observant la jeune Yu-chan. Peut être qu'il n'allait pas retrouver son apparence avant plusieurs heures. Bon... Il voyait bien une solution. Il eut un regard vers le contact de la moto. La clé était toujours là. Bon. Il hésitait quand même. Heureusement que Ryû avait pus sauvegarder quelques pouvoirs dans sa génétique. Il ne l'ai utiliser pas, une fois ou deux pas plus mais il semblait que la situation l'exigeait. Il prit son casque qui était sur sa Belle, et revint s'asseoir sur la moto de location. Il regarda Yu-chan:

« J'vais la ramener. J'me rappelle, tu m'as montrée une fois ou tu la prise. Je suis là dans moins d'une demi-heure. »

Il mit le casque sur sa tête et mit le contact à la moto. Il tourna la tête vers son ami, ne pouvant pas voir l'air qu'arborer Ryû.

« Toi, tu surveille ma Belle. Si y'a quelqu'un qui la touche tu le défonce. Tu te débrouille. »

Et sans attendre la réponse de son ami, il se mit à foncer avec la vieille moto, souriant. Alala qu'est-ce qu'il aimait ces engins. Bon elle ne valait pas sa Belle mais c'était déjà pas mal. Il passa sous un pont se trouvant à côté du terrain vague et accéléra un peu. Il mit environ entre dix et quinze minutes pour venir... En dépassant les limites de vitesses et en doublant énormément surtout. Il soupira une fois arrivait derrière le garage en question. Il garda son casque et se dirigea le plus silencieusement possible vers la plus grosse entrée où sortait et entrait tous les engins. Il posa la moto contre la porte, vérifia que personne ne regarde dans sa direction. Il soupira, avant de se concentrer. Il se mit à marcher en sens inverse, puis de plus en plus vite. Il défiait petit à petit les limites de la vitesse humaine, allant plus vite qu'une voiture. Ryû n'avait pas sauvegarder beaucoup de pouvoir, mais celui-ci en faisant partie. Il était capable de super vitesse. Il arriva bien plus vite au terrain vague qu'en moto. Il s'arrêta avant le pont. Pas besoins que Yu-chan le voit débarquer comme ça. Il enleva son casque et le mit son bras, respirant un peu difficilement. Ouaw... C'était toujours impressionnant. Voilà près de deux ans qu'il n'avait pas utiliser son pouvoir de vitesse. Il prit une inspiration et tourna sous le pont, apercevant au loin son ami qui semblait ne pas avoir changeait et sa moto qui semblait en bonne état. Il arriva près de son ami et sourit malicieusement avant de dire, comme si rien ne c'était passé:

« Bon Yu-chan, je te ramène chez toi ? »

▬ Étant un copieur de pouvoir, même s'il n'en n'as pas conserver énormément, il faut bien qu'il en est hein ^o ^! J’espère que ça t'ira : )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♠ histoires : 181
♠ ici depuis le : 15/05/2011
♠ pseudo : mina
♠ avatar : Nishikiki
♠ DC : nop'

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: étudiant en langues étrangères
♠ pouvoir: métamorphisme
♠ Book:


MessageSujet: Re: Leçon n° ... 8660 ? #BRIQUE# | pv - Ryû Mar 28 Juin - 8:57

Finalement, les deux garçons étaient bien avancés. Ni l’un ni l’autre ne savaient comment cette histoire allait se terminer et surtout, toutes les idées que proposait Yuji n’étaient finalement pas viables. Il y avait toujours un hic dans son scénario pourtant à première vue si parfait. Ce hic ? Il était devenu une fille ! Quelle plaie ! Non mais vraiment, il venait d’obtenir une raison de plus de haïr les scientifiques de la pension, là. En effet, se transformer involontairement en une personne du sexe opposé n’était pas vraiment aux goûts du jour du brun. En même temps, qui aurait rêvé de changer de sexe contre son gré ? Yuji se sentait très bien en homme viril, et il n’était pas de ceux qui rêvaient la nuit de se changer en femme pour se peloter les seins lui-même ! Non, il préférait rester dans sa position d’homme et aller draguer la gent féminine. C’était bien plus pimenté que de se la jouer solo, vous ne croyez pas ? Enfin bref, vous aurez sans doute compris qu’il ne se sentait pas du tout à l’aise dans cette enveloppe charnelle qui n’était pas la sienne et Ryû l’avait sans doute remarqué également. Le problème actuel qui se posait était : comment faire pour aller rendre la moto du diable à son propriétaire sans se faire griller sur le champ ? Franchement, le bonhomme commençait à être à court d’idées et avait donc proposé à Ryû de rentrer chez lui, qu’il l’avait assez importuné comme ça et qu’il allait attendre ici de recouvrer sa forme originelle. Mais Ryû ne semblait pas de cet avis et lui annonça qu’il allait aller la rendre lui-même, se souvenant du chemin car son camarade le lui avait montré une fois. Il n’eut pas le temps de se lever – toujours assis par terre comme un clochard, ni même de répliquer, que le jeune homme enfourchait déjà la vieille bécane gracieusement prêtée par le garagiste du coin pour se préparer à aller la ramener. Il ajouta qu’il devait quant à lui surveiller sa belle pendant son absence et ne pas hésiter à décalquer celui qui y toucherait. Yuji acquiesça, bien qu’avec son apparence frêle et fragile, ce serait une tâche plus ardue que prévue, mais qu’importe.

« Merci vieux, je te dois une fière chandelle ! »

Sorti de la bouche d’une fille, ces paroles sonnaient tout de même assez étrangement, mais ni l’un ni l’autre n’y prêta attention, car ils savaient tous les deux qu’un homme se cachait sous cette apparence féminine à souhait.
Yuji regarda Ryû démarrer au quart de tour et le vit s’éloigner assez rapidement. Il soupira, c’était vraiment une journée où il aurait mieux fait de rester chez lui, sérieusement !
Pendant l’absence de Ryû, Yuji resta pensif. Il fallait qu’il réfléchisse un peu à sa situation assez compliquée. Il était actuellement libre de vivre comme il l’entendait, mais combien de temps Akeno le laisserait-il en liberté ? Combien de temps durerait ce répit avant qu’il ne se retrouve à nouveau enfermé dans ce pensionnat lugubre et glauque où se tramaient les choses les plus étranges qu’il soit ? C’était bien pour cela qu’il faisait partie de ceux qui avaient l’intention de se rebeller, d’opposer résistance et de faire le forcing pour ne pas rentrer le bercail. Il n’avait peut-être que vingt ans mais il avait des pouvoirs, et n’était pas seul. Il avait sa sœur et son frère à ses côtés, Hayato était également de la partie, ainsi que Ryû. Il y avait également ce Issei, et peut-être même d’autres, dont les noms ne lui revenaient pas tout de suite en mémoire. M’enfin il savait que nombreux étaient ceux qui voulaient quitter cet enfer, et il trouvait que ceux qui en étaient indifférents comme son meilleur ami Kazuya étaient complètement masochistes. D’un côté, quand on connaissait le passé de ce dernier, on comprenait un peu qu’il n’ait pas envie de compliquer sa vie davantage, surtout qu’il n’avait nulle part où aller. Kazu devait se sentir terriblement seul pour ne même pas vouloir opposer de résistance à Akeno. Yuji ne savait pas vraiment comment réagir avec lui, et pourtant, il ne pourrait jamais se résoudre à l’abandonner sur le chemin.

« Bon Yu-chan, je te ramène chez toi ? »

Eh, déjà ? Il ne l’avait même pas entendu revenir ! Impressionnant ce Ryû, il avait fait drôlement vite ! En se plongeant dans ses pensées, Yuji n’avait pas vu le temps passer et n’aurait même pas soupçonné son camarade aux allures de yankee d’avoir utilisé un pouvoir de supervitesse, surtout qu’il ne connaissait pas la capacité surnaturelle de Ryû.
Tout en entortillant une mèche de cheveux autour de son doigt, geste qu’il avait adopté depuis qu’il s’était habitué à se transformer en fille, il dit :

« Ah, ano, oui, merci, on va y al… »

Son doigt n’était plus enroulé dans une mèche de cheveux. Instinctivement, il regarda son corps, et toucha son torse : sa poitrine avait disparu, et il se sentait moins léger dans ses vêtements. Il passa une main dans ses cheveux d’ébène et constata qu’ils avaient recouvré leur longueur naturelle. Soulagé, car il pensait que sa transformation prendrait plus de temps que prévu, il dit avec un sourire :

« Bon bah si je suis redevenu normal , je ne vais pas te déranger plus longtemps, je vais prendre le bus … »

Hj – désolé du temps d’attente O.O Ca ne m’était pas arrivé depuis des lustres T-T Grosse panne d’inspi générale …

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://escape-rpg.asiat-world.com


♠ histoires : 39
♠ ici depuis le : 22/05/2011
♠ pseudo : Wonderland
♠ avatar : Tanaka Koki ~ ♥ avatar by Wonderland

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: Mécanique & Ingénierie. Sinon ? Chipeur professionel.
♠ pouvoir: Absorption & Copie du pouvoir d'autrui ~ ♥
♠ Book:


MessageSujet: Re: Leçon n° ... 8660 ? #BRIQUE# | pv - Ryû Mar 28 Juin - 12:15

Ryû n'était pas particulièrement fière de sa rapidité ni d'avoir surpris son ami par celle-ci. Il n'aimait réellement pas en parler et Yuji ne lui posa une question sur le sujet quand il le vit revenir aussi rapidement. Tant mieux. Il regarda son ami déguisé en jeune demoiselle sans rien dire. Il se demandait d'ailleurs s'il était du genre pervers qui se transformait en fille pour se peloter lui même ou si c'était du genre soft, qui préférait les 'vrais' filles. Bon, il s'en fichait pas mal d'ailleurs, les deux ne le surprenait pas mais voulant tout de même garder une image le plus positive possible il préféra opter pour la seconde option. Il essayait de trouver quelques bons à son ami, histoire de ne pas le détester pour sa manie de toujours vouloir faire de la moto avec Ryû comme professeur. Ahlala, si c'était pas malheureux.
Il eut un rictus moqueur en voyant Yu-chan jouer avec une mèche de ses cheveux, c'était très féminin. Peut être que son pouvoir lui faisait aussi avoir des hormones filles, qui sait ? Il détourna le regard vers le bas, se grattant un peu l'arrière du crâne, attendant avec une impatiente peu commune -ironie quand tu nous tiens!- la réponse de sa Yu-chan préféré.

« Ah, ano, oui, merci, on va y al… »

Oui et la suite ? Il releva la tête pour le fixer, il c'était arrêté dans son mouvement d'entortillement parce qu'il n'y avait plus de cheveux à entortiller tout simplement. Ces cheveux était redevenue court, sa poitrine semblait avoir disparut. Il regarda le visage de Yuji, il avait encore quelques traits un peu efféminée, mais on reconnaissait aisément son ami en homme. Il eut un rictus mauvais au coin des lèvres cette fois-ci du genre « Tu te fous de moi hein ? », on pouvait presque voir se former les veines au niveau de son front, signe de son irritation et de son mal de crâne qui commençait déjà à reprendre. Maintenant, il aurait pus ramener la moto. Foutu pouvoir.

« Bon bah si je suis redevenu normal , je ne vais pas te déranger plus longtemps, je vais prendre le bus … »

Il haussa un sourcil. C'était bien la première fois qu'il refusait de monter sur sa moto. Il s'approcha de sa moto sans faire attention à son ami et grimpa dessus avec beaucoup de délicatesse. Bon, elle était toujours en si bon état. Parfait. Il fit rentrer sa clé dans l'endroit prévue à cet effet et démarra. Le rugissement de sa moto vint lui chatouiller les oreilles et le fit sourire. Il ressemblait à un gosse de dix ans qui découvrait à peine cet magie de la mécanique. Il mit son casque et avança avec lenteur jusqu'à rejoindre son ami. Il leva la vitre et regarda son ami.

« Monte avant que je change d'avis. »

Le ton était clairement sans appel pour le métamorphisme. Il le regarda un petit bout de temps avent de rabaisser sa vitesse et de faire rugir une fois encore la machine. Yuji lui demandait tellement souvent de monter sur sa moto, qu'il profitait de n'importe quel instant pour essayer de grimper dessus. Peut être n'avait-il pas envie de provoquer encore plus le garçon au style de yankee. Sauf que ce qui allait énerver Ryû à cet instant, c'était s'il refusait de poser ses fesses sur cette moto pour qu'il puisse le ramener chez lui.

« Si jamais tu te transforme dans le bus, t'aura l'air fin tiens! Grimpe! »

Et il fallait même pas penser au bordel que ça allait créer dans le bus si Yuji se transformait devant une dizaine de personnes. Il était sûr de retourner très vite à Akeno si ce n'était pas se retrouver avec des scientifiques fous et des militaires aux trousses. Qui avait dit que Ryû ne s'inquiétait pas du sort des autres ? C'est juste qu'il était plus bourrin. Tous savait ce que c'était que d'être dans cet orphelinat. Comme si c'était la bouche de l'Enfer elle-même. Et il n'avait pas la moindre envie de créer une mission de secours pour le ramener à la vie normal à lequel tous goûter depuis si peu de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Leçon n° ... 8660 ? #BRIQUE# | pv - Ryû

Revenir en haut Aller en bas

Leçon n° ... 8660 ? #BRIQUE# | pv - Ryû

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escape :: .tôkyô :: périphérie-