AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Une soirée animée [ Kawahara Yuji ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


♠ histoires : 57
♠ ici depuis le : 17/05/2011
♠ pseudo : Sam63
♠ avatar : Tanaka Reina
♠ DC : Nop' !

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: Etudiante en première année de fac de droit.
♠ pouvoir: Emphathie avec son jumeau.
♠ Book:


MessageSujet: Une soirée animée [ Kawahara Yuji ] Mer 25 Mai - 15:33

    La tension d'Aoi était au maximum. Oh oui. Elle avait la ferme intention d'aller dans un nightclub, et surtout de boire à en tomber à la renverse.
    Enfin..Elle avait plus l'intention de danser et de s'amuser..Après tout, si elle se faisait chopper en train de boire de l'alcool, elle mangerait bon pendant quelques temps..Enfin remarquez, elle ne risquait pas de se faire engueuler, elle n'avait plus de parents !
    Il y avait juste un tout petit problème : elle n'avait pas encore 20 ans, elle en avait seulement 18. Il était pratiquement impossible pour elle de pouvoir rentrer dans un nightclub. Quelle veine !

    Il était environ 19h quand elle avait eu cette illumination. Bien sûr, elle n'en avait touché aucun mot à son cher jumeau, sinon , il l'aurait sermonné pendant deux bonnes heures, en prétextant que ces endroits n'étaient pas faits pour elle, que c'était dangereux, plein d'alcoolos y trainaient, et certains vendaient même de la drogue. Elle aurait eu à argumenter pendant plus de trois quarts d'heure.
    Elle savait que son jumeau était très protecteur envers elle, rien que de lui raconter sa vie, elle fonçait tout droit aux enfers ! Elle détestait ce comportement. Elle n'aimait pas du tout qu'il la colle, et lui fasse des leçons de morales. Allons, elle était assez indépendante pour penser par elle même ! En revanche, il fallait avouer que son côté immature reprenait souvent le dessus. Immature ne voulait pas dire « sans cervelle » non plus..Elle savait très bien quel serait son comportement, et où elle mettait les pieds. La jeune nippone se connaissait mieux que personne.

    Aoi se prépara donc, elle enfila un jean, puis un débardeur, et pris un petit gilet en laine fine. Elle ne se maquilla que très légèrement, un petit peu d'ombre à paupière, un petit trait de crayon et une touche de mascara. Elle laissa ses cheveux raides retomber sur ses épaules. Elle se trouvait plus mignonne comme cela plutôt qu'avec ses cheveux attachés.
    Non pas qu'elle était très narcissique, non, Aoi faisait attention à son physique un minimum. Elle n'appréciait pas du tout de sortir avec un air négligé, que ce soit sur son visage ou ses vêtements.

    La jeune fille pris son sac à main, puis elle sorti en ville, afin de traîner. Elle s'arrêta dans un petit café, seule. Bien sûr, elle tenait à ses amis, mais de toute façon, cette sortie n'était pas prévue, elle n'avait pas eu le temps de prévenir tout le monde, et puis..Les surveillants d'Akeno étaient sûrement sur son dos ! Aoi commanda une pizza, puis, elle réfléchit pendant quelques minutes.
    D'un seul coup, elle eu une illumination. Elle pensa à Yuji. Il était peut-être libre ce soir ? D'autant plus qu'il aimait sortir, lui aussi. Ils se ressemblaient un peu de ce côté là...En revanche, Ryô lui, préférait rester chez lui...Ce n'était donc pas de famille !

    La jeune nippone saisit son téléphone portable, puis envoya un mail à Yuji, avec pleins d'émoticônes. Oui, elle adorait décorer ses messages..Elle même n'aimait pas recevoir des messages ternes..C'était trop déprimant.

    Aoi resta dans ce café pendant environ 1 heure et demi. Sa pizza était vraiment délicieuse, elle ne manquerait pas de faire part de cette découverte à son frère jumeau.
    La jeune nippone paya l'addition, puis sorti, avant de marcher en direction du bar/nightclub.
    Elle arriva quelques minutes plus tard, et constata qu'il n'y avait pas foule. Après tout il était encore tôt. Elle vérifia son téléphone portable et constata qu'elle n'avait reçu aucun message. Sympathique. C'était une chose dont elle avait horreur. Toujours accrochée à son téléphone, il n'était pas rare que la jeune fille réponde à son interlocuteur , tout de suite après avoir eu le message...Elle détestait quand on ne lui répondait pas ! Compliquée la fille ? Capricieuse ? Oui, c'était un peu le cas. Disons que c'était encore une grande enfant !

    Bref. Elle alla vers le videur, et lui sorti son baratin. Comme quoi elle avait oublié sa carte d'identité chez elle, etc..Elle lui fît un petit numéro de charme. Se passa la main dans ses cheveux, lui sourit, elle lui sorti même d'emblée qu'elle avait l'air un peu jeune pour son âge. D'habitude, cela marchait..Mais là, le videur n'était pas dupe et avait vite découvert son petit manège. Il rentra dans son jeu quelques minutes, puis il éclata de rire.

    «  Euh..Qu'est-ce qu'il y a de drôle ? » demanda t-elle, surprise.

    « Vous pouvez sortir d'ici..Votre petit jeu n'a pas marché. Passez une bonne soirée. » lui répondit le videur.

    « Hein ?! Quoi ? Mais non, j'ai vraiment, VRAIMENT 20 ans ! » tenta t-elle une seconde fois.

    Heureusement, quelqu'un vint à sa rescousse.

_________________

" Les malheurs et les jumeaux ne viennent jamais seuls." Léo Campion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♠ histoires : 181
♠ ici depuis le : 15/05/2011
♠ pseudo : mina
♠ avatar : Nishikiki
♠ DC : nop'

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: étudiant en langues étrangères
♠ pouvoir: métamorphisme
♠ Book:


MessageSujet: Re: Une soirée animée [ Kawahara Yuji ] Mer 25 Mai - 20:27

Ce soir, c’était virée en boîte en solitaire ! Pour cette fois, Hayato l’avait évincé pour aller faire la fête avec ses conquêtes, fête à laquelle Yuji n’avait pas été convié. Ah, quel gros lâche franchement ! Mais les sorties en solitaire n’effrayaient pas du tout Yuji le grand, et de l’instant qu’il n’occupait pas ses soirées à réviser ses cours, cela lui convenait amplement.
Pour l’heure, il était encore chez lui à traîner devant son ordinateur. Il fallait quand même qu’il effectue les quelques recherches exigées par son prof pour ne pas se faire virer au prochain cours ! Et Dieu sait ce que les sbires d’Akeno lui feraient s’il se faisait expulser de la plus prestigieuses des universités du Japon. Soupirant bruyamment –il pouvait se le permettre en vivant seul, il s’étira longuement sur sa chaise tout en fixant d’un air blasé l’écran de son ordinateur affichant les résultats de sa recherche. Cela promettait d’être long et ennuyeux, alors autant s’en débarrasser au plus vite.

Quelques deux heures plus tard, il avait fini, et cria victoire. Maintenant, il avait faim, mais n’avait aucune envie de se préparer à manger. Il allait donc se changer pour aller à son nightclub favori et acheter un truc sur la route. De l’argent, il en avait un peu, donc ça allait. Il faudrait peut-être qu’il se décide à se dénicher un baito … Chassant déjà cette idée de son esprit car il avait d’autres chats à fouetter, Yuji se leva de sa chaise et se traîna jusqu’à son armoire. Il en tira une chemise noire à manches longues qu’il remonterait sans doute à cause de la chaleur du nightclub. Mais voyez-vous, les manches longues retroussées, c’était bien plus classe que les manches courtes, selon lui. Il enfila également un jean foncé qui passait plutôt bien pour les soirées de ce genre, et ajouta un petit accessoire complètement inutile mais qui lui plaisait bien : une chaînette dont il accrocha un bout aux anses de sa ceinture, et l’autre à son porte-feuilles qu’il glissa dans sa poche. Finalement c’était pas si inutile que ça ~
Le brun pénétra dans sa micro salle de bains et entreprit de se recoiffer. Il avait les cheveux tout ébouriffés, à force de passer la main dedans à longueur de journée. Jouant avec l’eau et le pot de gel ainsi que la bombe de laque, parce qu’en boîte, la transpiration et la chaleur environnante foutait en l’air n’importe quelle coiffure, il finit par être satisfait du résultat /musique de fond : j’suis un beau gosse de Michael Vendetta o/ #BRIQUE#/

Fin prêt, Yuji récupéra son portable, enfila une paire de chaussures dites « habillées », et sortit.
Sur le chemin, il s’arrêta devant une petite boulangerie et il acheta une brioche à la viande comme il les aimait. La vendeuse la lui fit réchauffer et la lui tendit. Il régla et continua son chemin. Il engloutit ladite brioche en quelques bouchées de gros vorace qu’il était, et lorsque que son chemin croisa celui d’une pâtisserie, il acheta quelques gâteaux qu’il dévora entre la boutique et le nightclub. En effet, la nourriture provenant de l’extérieur n’était pas autorisé dans le bar, sinon leur chiffre d’affaires risquait de baisser fortement vu les prix des consommations !
Il arriva à hauteur de son lieu de débauche favori, et, engloutissant le dernier gâteau qui se révélait être un succulent chou à la crème, il aperçut une jeune fille se faire virer par le videur. Lui n’avait plus ce problème, maintenant qu’il était réellement majeur. Oh, les deux années auparavant, il s’était grassement servi de son pouvoir à chaque fois qu’il sortait, revêtant une apparence de trentenaire pour passer les doigts dans le nez et recouvrir son visage réel par la suite … Désormais il avait ses vingt ans révolus alors il pouvait y aller avec sa tête naturelle. Et sa carte d’identité entendons-nous.
Mais lorsque la fille se retourna, complètement blasée que son numéro de charme ait échoué, il reconnut sa sœur cadette. Il resta très con, il était déjà allé en boîte avec elle mais ne l’avait jamais vu fréquenter des bars seule. ( et tu regardes ton téléphone, des fois ? ) Il s’approcha vivement d’elle, lui saisit le bras et dit au videur :

C’est ma p’tite sœur, je m’occupe d’elle ~

Yuji tira Aoi par le bras et l’emmena un peu plus loin. Là , il tourna dans une ruelle à l’abri des regards, puis s’arrêta de marcher et fixa sa sœur sérieusement. Une idée – de génie pour lui, à la con pour les autres, germa dans son esprit, et un large sourire vint illuminer son visage de gosse à qui on viendrait de filer THE cadeau !

Tu veux vraiment entrer ? J’ai eu une idée de génie. Je vais me transformer en carte d’identité, fausse évidemment, où tu auras vingt ans dessus, et tu passeras comme une lettre à la poste !

Fier de sa trouvaille, Yuji attendit les applaudissements d’Aoi qui ne vinrent pas. A bien y réfléchir, il n’avait encore jamais essayé de se transformer en objet, mais ça valait le coup d’essayer, non ?

Je n’ai jamais essayé de me changer en autre chose qu’un humain ou une bestiole, mais ça peut marcher ! dit-il, convaincu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://escape-rpg.asiat-world.com


♠ histoires : 57
♠ ici depuis le : 17/05/2011
♠ pseudo : Sam63
♠ avatar : Tanaka Reina
♠ DC : Nop' !

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: Etudiante en première année de fac de droit.
♠ pouvoir: Emphathie avec son jumeau.
♠ Book:


MessageSujet: Re: Une soirée animée [ Kawahara Yuji ] Jeu 26 Mai - 20:17

    Alors ça ! C'était bien sa veine. Vraiment. Ce videur de malheur lui avait complètement gâché la soirée ! Et pourtant, elle avait fait des efforts pour ne pas avoir l'air d'une jeune fille de 15 ans ! Aoi avait laissé ses cheveux détachés, elle ne les avait pas bouclés, elle avait mit un trait de crayon. D'habitude, elle s'habillait avec des vêtements très colorés, elle mettait en valeur son côté «enfantin» qui n'était pas spécialement une qualité.

    Sur le moment, elle avait eu une forte envie de le frapper. Pour qui se prenait-il ?! Bon, c'était la loi, mais tout de même, il aurait pu faire un effort..
    Aoi s'apprêtait à lui crier dessus une fois de plus, quand tout à coup, quelqu'un coupa la conversation.

    ─ C’est ma p’tite sœur, je m’occupe d’elle ~

    « Petite sœur ? » Aoi se retourna vivement sur ce garçon, qui n'était autre que Yuji.

    « Yuji ?! » s'exclama t-elle.

    Alors finalement, il avait peut-être reçu son message. Ah, mais il aurait pu lui répondre au moins ! Elle aurait attendu, et aurait pu rentrer avec lui dès la première tentative. Là, elle était passée pour une plate idiote de gamine qui n'avait rien d'autre à faire que de jouer dans la cour des grands. Rah, sale type !
    Sans pouvoir réagir, Yuji la pris par le bras, et elle fut contrainte de le suivre, il était beaucoup trop fort pour elle. Enfin, ce n'était pas comme ci elle se faisait enlever, après tout.
    Il l'emmena dans une ruelle, à côté du nightclub, à l'abri des regards.

    «  Mais qu'est-ce que tu fais ? T'a reçu mon mail ? » demanda t-elle, surprise «  Mais t'aurais pu me répondre, ça m'aurait évité de me faire refouler à l'entrer ! »


    Enfin, il la lâcha, puis la fixa. Oula ! C'était mauvais signe. Allait-il l'engueuler ? Elle en avait bien besoin tiens !

    « Et puis cette ruelle me fait flipper ! Alors si on pouvait vite s'en aller d'ici, ça m'arrangerait ! » s'écria t-elle.

    C'est vrai, cette ruelle était plutôt sombre, et puis..Elle avait lu tellement de polar où une jeune fille s'était faite tuée dans une ruelle, que maintenant, elle s'en tenait très loin ! Aoi n'avait aucune envie de finir tuée par un serial killer ! Enfin, après tout, Yuji était son demi-frère et étaient aux antipodes de ce type de personnes.
    D'un seul coup, Yuji arbora un immense sourire sur son visage. Ohoh. Alors ça, c'était très très mauvais signe ! Il avait une idée en tête ! D'un seul coup, elle se mît à avoir un peu peur.

    ─ Tu veux vraiment entrer ? J’ai eu une idée de génie. Je vais me transformer en carte d’identité, fausse évidemment, où tu auras vingt ans dessus, et tu passeras comme une lettre à la poste !

    Aoi le regarda, choquée. Alors là, elle était bien bonne celle-là ! Il voulait se métamorphoser en carte d'identité ! Ahah, la bonne blague.
    La jeune fille éclata d'un rire franc.

    «  Non mais tu te fiche de moi ? » demanda t-elle, stupéfaite . «  Elle est bien bonne celle là ! »

    ─ Je n’ai jamais essayé de me changer en autre chose qu’un humain ou une bestiole, mais ça peut marcher ! dit-il, convaincu.

    «  Ahah. Non mais..Alors celle-là ! Tu l'attends depuis des lustres, qu'il m'arrive un pépin, non ? Tu te fous bien de moi comme ça ! » dit-elle, les bras croisés. «  Oh bon sang, c'est dommage que je n'ai pas le pouvoir de te brûler, parce que c'est pas l'envie qui m'en manque ! »

    Ni une, ni deux, la jeune fille sortie de la ruelle, repensant encore à la blague qu'il venait de sortir. Se transformer en carte d'identité..Non mais pouvait-il vraiment le faire ? Avec son pouvoir de métamorphose, il pouvait changer son physique à volonté..Mais se transformer en objet ? Elle n'en était pas aussi certaine.

_________________

" Les malheurs et les jumeaux ne viennent jamais seuls." Léo Campion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♠ histoires : 181
♠ ici depuis le : 15/05/2011
♠ pseudo : mina
♠ avatar : Nishikiki
♠ DC : nop'

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: étudiant en langues étrangères
♠ pouvoir: métamorphisme
♠ Book:


MessageSujet: Re: Une soirée animée [ Kawahara Yuji ] Sam 28 Mai - 8:39

Yuji était assez surpris de voir sa demi-sœur tempêter de la sorte face au videur inflexible du nightclub. Elle pouvait toujours tout essayer, le charme, les larmes, il connaissait le bonhomme et il était intransigeant en ce qui concernait le règlement. Et sans doute que ce videur ne serait pas aussi sympa avec Yuji s’il savait le nombre de fois en deux ans qu’il l’avait dupé en se transformant en trentenaire pour lui passer sous le nez.
Aoi ne semblait pas avoir apprécié d’avoir été traînée par son frère dans cette ruelle déserte et sombre. Elle commença par parler d’un mail qu’elle lui aurait envoyé, en l’engueulant qu’il aurait pu répondre.

Hein, un mail ?

Machinalement, Yuji sortit son téléphone de sa poche, et jeta un œil à ses historiques. Effectivement, l’écran affichait un nouveau message qu’il s’empressa d’ouvrir. Son contenu venait bien de sa sœur qui se tenait en face de lui et qui lui demandait de venir lui tenir compagnie en boîte. Un peu fier et n’ayant pas envie de donner raison à ce nain de jardin, il effaça rapidement le message puis brandit son téléphone sous le nez d’Aoi et dit, moqueur :

J’ai rien reçu ~

Quel mesquin ce Yuji ! Il n’écouta même pas Aoi pester et lui dire qu’elle voulait sortir de cette ruelle sombre qui la faisait flipper. Au lieu de ça, le brun exposa presque immédiatement son idée géniale et merveilleuse – au moins tout autant que lui … mais frappez le !, que de se transformer en carte d’identité pour permettre à sa sœur d’entrer sans encombre dans la boîte de nuit. Ensuite, elle irait aux toilettes et il pourrait reprendre son apparence normale.
Mais Aoi lui rit tout simplement au nez, ne croyant pas une seule seconde Yuji capable d’un tel exploit. Il fut terriblement vexé d’une telle réaction de sa part alors qu’il voulait lui rendre service ! Il n’aima pas non plus le ton qu’elle employa pour le remettre à sa place en lui disant qu’il devait attendre depuis longtemps qu’il lui arrive une tuile pour bien se ficher d’elle par la suite. Non mais elle le croyait sincèrement capable de ce genre de vacheries ? Avec les autres, sans soucis, ça n’aurait pas dérangé le brun de faire un sale coup à Ryû ou à un autre, mais cette fille était tout de même sa sœur et par conséquent avec Ryô la seule membre de sa famille, puisqu’il n’avait jamais connu son père et que sa mère ne daignait pas entendre parler de lui. Et Yuji avait un minimum de respect pour sa famille tout de même !
Il la rattrapa par le poignet lorsqu’elle essaya de s’enfuir, et la regarda fermement.

T’es vraiment une mauvaise langue toi ! Tu me crois vraiment capable d’attendre tapi dans l’ombre qu’il t’arrive une tuile pour me foutre de toi ? C’est mal me connaître tiens !

Franchement, il aurait pu éviter la dernière phrase qui allait donner une nouvelle occasion à Aoi de le réprimander de manière salée. Toujours est-il qu’il n’était pas ravi qu’elle le traite avec autant de mépris alors qu’il cherchait une solution pour l’aider.

Et puis t’avais qu’à m’appeler, j’entends pas toujours mon téléphone dans ma poche quand c’est des messages, et de toute façon je l’ai pas reçu ton mail. Moi j’essaie de t’aide parce que tu t’es fichue dans de beaux draps ! Et ce videur est intransigeant, ton petit numéro ne marchera jamais avec lui !

Il soupira, agacé. Il se demandait si ça valait encore la peine d’essayer de transformer en carte d’identité après la scène qu’elle venait de lui faire. Quand Aoi était en mode peste, Yuji avait une envie folle de la planter là où elle était et de partir, passant devant le videur sous son nez juste pour la faire enrager. Mais au fond, il fallait qu’il se souvienne qu’elle était plus jeune que lui, donc moins mature – ça reste à prouver, moins habituée … Elle venait tout juste de sortir de la pension, lui ça faisait déjà deux ans qu’il vivait à Tôkyô.

Laisse-moi au moins essayer, et tu auras le droit de te foutre de moi si j’échoue !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://escape-rpg.asiat-world.com


♠ histoires : 57
♠ ici depuis le : 17/05/2011
♠ pseudo : Sam63
♠ avatar : Tanaka Reina
♠ DC : Nop' !

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: Etudiante en première année de fac de droit.
♠ pouvoir: Emphathie avec son jumeau.
♠ Book:


MessageSujet: Re: Une soirée animée [ Kawahara Yuji ] Mer 1 Juin - 19:20

    Oui, Aoi avait donné son « maximum » afin d'entrer dans ce nightclub, malheureusement, elle s'était faite jetée assez rapidement.
    La jeune fille n'avait pas du tout, mais alors pas du tout apprécier cela ! Et puis, là, Yuji venait de l'attirer dans une ruelle sombre assez inquiétante.
    Aoi n'était pas vraiment heureuse de sa petite virée en ville, ce soir !
    Et la cerise sur le gâteau, Yuji n'avait même pas pris soin de regarder son portable ! A quoi servait-il alors, s'il ne lorgnait jamais dessus ?! Non vraiment, elle ne comprenait pas.

    ─ Hein, un mail ?

    «  Oui , un « mail » ! Je te l'ai envoyé vers 19 heures... » dit-elle, un peu énervée.

    Elle vît Yuji sortir son portable, afin de vérifier s'il avait reçu un mail. Mais bien sur qu'il en avait reçu un, puisque Aoi lui en avait envoyé un !
    En revanche, il lui assura l'inverse. Il brandit son téléphone portable devant elle, tout sourire. Il n'y avait aucun message d'affiché.

    ─ J’ai rien reçu ~

    Aoi avait une folle envie de le frapper, mais se retînt. Non, là, il se fichait d'elle, et complétement ! Elle eu l'air blasé. Non vraiment. Jouait-il avec ses nerfs dans l'intention de la faire craquer ? Parce que ça allait bientôt arriver à ce rythme là. Aoi avait horreur qu'on joue avec ses nerfs, et en plus, tout le monde se foutait d'elle.
    Non mais qu'avait-elle de différent ? Elle avait 18 ans, ce n'était plus une enfant, après tout ! Enfin, elle était immature pour son âge, mais tout de même, elle n'était pas idiote pour autant !
    Elle soupira, et regarda Yuji, qui affichait son air mesquin.

    « Idiot » dit-elle simplement.


    Et puis là, il venait de lui sortir qu'il voulait carrément se métamorphoser en carte d'identité. Aoi lui avait rît au nez, un rire franc. En fait, elle croyait vraiment qu'il se foutait d'elle, encore une fois. Non mais, il aimait embêter Ryô, ça elle le savait. Elle aussi pouvait être sa victime après tout ! M'enfin, Yuji était sûrement franc en disant cela..Pourquoi s'était-elle énervée autant ? C'était sûrement ce videur qui l'avait pas mal agacée. Oh bon sang, si elle avait le pouvoir de décupler sa force, elle lui en aurait fait baver !
    Enfin, peut-être bien..Parce qu'elle était peut-être surveillée. Et puis, elle ne pouvait pas user de son pouvoir comme bon lui semblait..Enfin si, son empathie ne pouvait pas s'afficher à tous, les autres citoyens ne pouvaient se douter de rien du tout, après tout. Même si elle l'utilisait, cela ne se remarquait pas.
    Ça c'était le côté positif de son pouvoir. L'autre côté était beaucoup plus embêtant. En effet, il était vraiment envahissait, et quand elle ne pouvait pas contrôler ses émotions, par exemple, si elle était énervée, triste, ou même embarrassée, son frère était au courant immédiatement. D'ailleurs en rentrant, il lui demanderait ce qui s'était passé...En fait, il avait carrément l'emprise sur elle, et la surveillait. Enfin, malgré tout elle l'aimait elle aussi..Mais elle ne se servait pas de son pouvoir afin de le surveiller et de l'espionner..Après tout, il menait sa vie comme il l'entendait..Ah ce qu'elle aurait aimé être l'ainée, et pas sa jumelle ! Être la seule fille de la famille n'avait pas que du bon !

    Bref, cette petite ruelle lui avait donné la chair de poule. Elle entreprit donc de s'échapper, même si Yuji lui adressait encore la parole. Quelle politesse, mademoiselle !
    Il la rattrapa très vite cependant, et la saisit au poignet.

    ─ T’es vraiment une mauvaise langue toi ! Tu me crois vraiment capable d’attendre tapi dans l’ombre qu’il t’arrive une tuile pour me foutre de toi ? C’est mal me connaître tiens !

    «  Et bien justement, je ne te connais pas depuis longtemps, il y a des facettes de toi que je ne connais pas, alors permets-moi de douter, de temps en temps ! » Dit-elle, avec l'air gênée.

    Oui, et d'ailleurs, elle le regrettait un peu. En fait, elle aurait voulu grandir dans une famille aimante, avec Yuji, et Ryô..Et tout le contraire s'était produit. Sa mère avait lâchement abandonné Yuji, l'aîné, puis s'était débarrassée de Ryô et elle. A quoi bon reproduire l'expérience ? Elle n'avait jamais rien ressentit quand à leur abandon ? Avait-elle déjà regretté son geste au moins ? Avait-elle eu mal ? Parce que Aoi souffrait. Oui, elle avait mal, depuis qu'elle avait réalisé qu'elle avait juste été abandonnée comme une vieille chaussette..Comme un chaton au bord de la route.

    ─ Et puis t’avais qu’à m’appeler, j’entends pas toujours mon téléphone dans ma poche quand c’est des messages, et de toute façon je l’ai pas reçu ton mail. Moi j’essaie de t’aide parce que tu t’es fichue dans de beaux draps ! Et ce videur est intransigeant, ton petit numéro ne marchera jamais avec lui !

    « Il faut pas empirer la chose non plus ! Il a pas appelé les flics que je sâche ! » dit-elle en contrôlant son énervement. «  Et bien alors puisque tu veux toi aussi t'éclater transformes toi en carte d'identité, comme tu l'a suggéré ! »


    Elle fît une pause.

    «  Avoue que ça t'arrange bien que je me sois faite recalée, t'a pas besoin de payer ton entrée comme ça ! »


    Yuji soupira. Aoi croisa les bras, puis patienta.

    ─ Laisse-moi au moins essayer, et tu auras le droit de te foutre de moi si j’échoue !

    «  Bon ben, essaye ! Que veux-tu que je te dise. Si ça ne marche pas, par contre, je me ferais une joie d'en profiter! »

_________________

" Les malheurs et les jumeaux ne viennent jamais seuls." Léo Campion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♠ histoires : 181
♠ ici depuis le : 15/05/2011
♠ pseudo : mina
♠ avatar : Nishikiki
♠ DC : nop'

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: étudiant en langues étrangères
♠ pouvoir: métamorphisme
♠ Book:


MessageSujet: Re: Une soirée animée [ Kawahara Yuji ] Lun 6 Juin - 11:44

Bon, ok, son petit numéro à deux yens n’avait pas fonctionné, et Aoi semblait avoir rapidement compris qu’il avait vite fait bien fait effacé ledit mail avant de lui montrer l’écran vide. Il avait sous-estimé la jeune fille, qui après tout vivait dans cette génération où le téléphone portable était devenu une extension de son bras. Bon, Yuji était issu de cette génération également, cependant il n’avait pas toujours le nez vissé sur son téléphone et il n’avait pas menti en disant qu’il n’avait rien entendu. De toute façon, lorsqu’on marchait, le vibreur passait bien souvent totalement inaperçu . . . Qu’elle le traite d’idiot, de boulet, de baka, de ce qu’elle voulait ! Il savait très bien quel rôle il jouait et le clown de service lui collait bien au teint au final ! Donc après tout peut-être qu’il méritait bien ce petit surnom, qui sait.

Cependant, il n’apprécia pas du tout la tournure que les événements prirent par la suite. Il lui avait proposé son aide, d’utiliser son pouvoir et donc de risquer sa peau, quitte à se faire coffrer dans la minute qui suivrait par un scientifique lourd de la pension, mais au lieu de ça elle s’était plainte du côté lugubre de la ruelle dans laquelle ils se trouvaient, s’était fichu de lui et de son idée visiblement saugrenue à ses yeux et avait tenté de se faire la malle. Eh, pas si vite ! Il l’avait rattrapée par le poignet et ramenée vers lui, pour la sermonner en la traitant au passage de mauvaise langue. Ca, c’est pour le « idiot » de tout à l’heure ! è_é Il avait beau essayer de se défendre et surtout de défendre sa réputation aux yeux de sa demi-sœur qui agissait comme tout sauf ça, mais elle n’avait pas l’air de coopérer, préférant balancer des piques bien cassantes du genre « j’te connais pas beaucoup ». Non mais j’hallucine !!

« Là tu me fais une blague j’espère … Ca fait plus de dix ans qu’on se côtoie à Akeno ! Ce n’est pas parce que tu as su pour notre lien de parenté récemment que soudainement tu ne dois plus me connaître ! »

Il était vexé. Oui, Yuji était un gros susceptible sur les bords. Il continua de la réprimander concernant l’histoire du mail dont elle avait fait toute une montagne, pour rien du tout, entre nous. Il lui avait bien fait comprendre qu’il n’avait pas toujours les yeux rivés sur l’écran de son portable et que de toute façon il n’avait rien reçu. Oui, il perdurait dans son petit mensonge mais après tout il arrivait parfois que des bugs de réseau fassent que le message ne soit pas envoyé. Elle s’emballa en disant que de toute manière le videur n’avait pas appelé les flics ou quoi que ce soit d’autre. Puis il n’apprécia pas son ton quand elle lui dit qu’après tout il n’avait qu’à se transformer en carte d’identité pour aller s’éclater. Comme s’il avait besoin de ça pour passer ! Il était majeur LUI. Il n’eut même pas le temps de répliquer qu’Aoi poursuivit dans ses piques agaçantes en lui disant qu’il avait sûrement apprécié qu’elle se soit fait recaler pour ne pas payer. Non mais …

« Non mais tu crois sérieusement que je paye ? Non seulement je suis un habitué des lieux et j’ai certains privilèges – comme ne pas payer, mais surtout . . . c’est pas une soirée spéciale ce soir, et en général les filles payent pas l’entrée, alors arrête de râler bon sang ! »

Mais quelle peste ! Dans un sens ils se ressemblaient, entêtés autant l’un que l’autre, à toujours vouloir avoir le dernier mot et hausser le ton plus fort que l’autre. Mais c’était franchement agaçant de se faire tenir tête par un nain de jardin comme Aoi. Et puis il lui avait dit de le laisser essayer, et c’est sa réponse qui le fit changer d’avis. Oui, même après toutes les répliques désobligeantes qu’avaient eu sa peste de sœur envers lui, Yuji voulait toujours l’aider ! Mais elle avait décidément la langue bien trop pendue et au lieu de la mettre en veilleuse, elle lui fit bien savoir que s’il ratait son coup, elle profiterait de se payer sa tête. Pour le coup, elle lui avait coupé l’envie de prendre des risques pour elle. Il attrapa son poignet d’un mouvement sec et la traîna hors de la ruelle sans plus de ménagement.

« Changement de plans ! »

Il revint en face du videur, qui n’avait quasiment pas changé de position depuis tout à l’heure, passa devant lui et dit :

« Hey mec. Comme je t’ai dit, c’est ma sœur, elle est pas majeure mais comme tu sais les personnes mineures peuvent entrer accompagnées de quelqu’un de majeur, n’est-ce pas ? Tu sais que j’ai vingt ans passés hein … Donc on va y aller, d’accord ? Et puis comme c’est une soirée normale, elle paye pas son entrée parce que c’est une mignonne petite fille bien sage ! Ne t’inquiète pas elle boira du jus d’orange, et s’ils n’en servent pas elle boira l’eau des lavabos des toilettes promis ! Allez, hasta la vista amigo ! »

Avant que le videur ait pu replacer les mots du baratin de Yuji, ce dernier filait déjà avec Aoi à l’intérieur de la boîte. De toute façon il avait juste à tous les points, ils ne devraient pas avoir trop d’ennuis. La musique résonna bientôt dans ses oreilles. Dans son élément, il était de nouveau de bonne humeur. Cependant, il n’était pas du tout décidé à passer la soirée ni à surveiller sa sœur, ni même à lui tenir compagnie, après le cinéma qu’elle lui avait fait !

« Passe une bonne soirée et essaie de pas te faire draguer par des gros lourds. »

Il fila vers le comptoir du bar, c’était toujours la case n°1 par laquelle passait Yuji en premier avant d’aller se défouler sur scène.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://escape-rpg.asiat-world.com

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une soirée animée [ Kawahara Yuji ]

Revenir en haut Aller en bas

Une soirée animée [ Kawahara Yuji ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escape :: .tôkyô :: commerces & co :: loisirs-