AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Hana ▬ You shoot, I hoot ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


♠ histoires : 42
♠ ici depuis le : 22/05/2011
♠ pseudo : Juh
♠ avatar : Sunny (SNSD)

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: Lycéenne à Akeno ~
♠ pouvoir: Électrokinésie
♠ Book:


MessageSujet: Hana ▬ You shoot, I hoot ♫ Dim 22 Mai - 17:57


LEE SUN KYU is Aoki Hana



» âge – 16 ans
» année d'entrée à AG - 2000
» raisons de son entrée – sœur décédée ; père en prison ; mère dépressive : quel joli mélange !
» statut - lycéenne
» pouvoir -Électrokinésie
» statut social -pauvre
» groupe -koji

▬ Afin de canalyser ses émotions pour ne pas que son pouvoir dégénère à tout bout de champ, Hana s’est entraînée dans les arts martiaux et les combats à armes blanches, ce qui en fait aujourd’hui une guerrière redoutable.
▬ Sa sœur est morte de la myopathie de Duchenne, cependant Hana n’en est pas atteinte
PERSONNALITE
Hana est une jeune fille qui paraît vite étrange et un peu marginale sur les bords. On remarque notamment tout d’abord chez elle un certain cynisme. Elle se moque des convenances et a un dégoût plus que prononcé pour ceux qui prônent l’existence de normes. Tout comme on n’a pas trouvé « normal » qu’elle se montre si asociale envers les autres enfants de l’orphelinat à son arrivée. Chose qui lui est restée en mémoire bien évidemment. Elle est misanthrope. Selon, l’humain a le côté détestable de faire passer son intérêt personnel avant tout quitte à mentir aux autres pour cela. Elle hait leur hypocrisie et leur corruption et n’a donc aucune envie de discuter avec eux. Ce qui est mieux dans un sens également puisqu’elle est sûre qu’ils n’ont pas envie d’écouter ses idées pessimistes ni sa souffrance. En résumé, pour eux comme pour elle, il est préférable qu’elle n’aille pas vers les autres.

Ce qui ne veut pas dire qu’elle reste enfermée dans sa coquille ! Si elle était quasiment apathique à son arrivée, la jeune fille est devenue quelqu’un d’extraverti, dans le sens où elle manifeste clairement ce qu’elle pense quand elle est concernée par tel ou tel fait. Ainsi, si on vient lui chercher des noises, elle ne restera pas gentiment à vous regarder la démonter : non, la demoiselle a un fort caractère pour cela et est une vrai « grande gueule » comme on dit. Ce qui ne veut pas dire qu’elle n’ose pas en venir aux mains ! Certes, elle ne le provoquera jamais d’elle-même mais se défendre ne la gêne absolument pas. Excellente combattante grâce aux entraînements intensifs d’arts martiaux, sa petite corpulence lui permet notamment d’esquiver les coups assez rapidement. Autre chose : lunatique, elle peut parfois être calme et blasée comme pleine d’énergie, autant qu’une pile électrique. Ainsi, pour se canaliser elle lira un livre dans la première situation ou s’entraînera aux arts martiaux dans la seconde. C’est surtout qu’elle n’est pas d’humeur qu’il faut éviter d’aller la voir car ses répliques peuvent être démesurées par rapport à sa pensée.

La plupart des gens la voit comme hautaine et prétentieuse alors qu’en réalité, elle a tout fait pour ne pas penser inévitablement au drame familial qu’elle a connu. Si l’on toucher son point faible, c’est là qu’il faut appuyer. En apparence impénétrable et sans émotion, Hana est complètement à fleur de peau lorsqu’il est question de famille, même si cela ne concerne pas directement la sienne. Elle s’arrangera alors toujours pour détourner le sujet de conversation ou s’éclipser. L’entaille est restée à ce jour encore profonde si bien qu’elle n’en parle pas, aussi les pensionnaires en règle générale ne savent pas pourquoi elle est à l’orphelinat. Accorder sa confiance à quelqu’un est encore une chose peu commune pour l’adolescente.

Hormis cela, elle sait faire preuve d’un grand sang-froid dans presque toutes les situations. Aussi critique puisse être la situation, elle garde son calme et raisonne avec toute l’intégralité de son esprit. Loin d’avoir l’imagination aussi tordue qu’un serial killer, elle n’en demeure pas moins relativement intelligente et est capable de réfléchir par elle-même depuis un bon bout de temps. Ce qui l’amène à ne pas apprécier qu’on les garde en cage comme des animaux. A ce sujet, elle sait bien qu’elle ne peut pas trop affirmer son opposition contre cela : cela pourrait être dangereux car elle n’oublie pas qu’Akeno connaît son pouvoir, et éventuellement ses failles. Elle préserve donc ses idées dans l’ombre et ne songe pas de manière impulsive à faire exploser les lieux avec son pouvoir par exemple. Tiens parlons-en de son pouvoir. Ses ondes électriques, de quoi en faire jalouser certains. Elle l’apprécie et c’est devenu comme un ami pour elle cette petite particularité. Mais cela ne vaut pas le motif de les enfermer sous prétexte qu’ils sont « hors-norme ». Le retour des convenances. Rebelle, elle compte bien ne pas passer sa vie à être suivie et maternée comme une enfant : il y a longtemps qu’elle a renoncé aux attentions maternelles de toute façon.

Petite, 1,58m précisément, elle en profite pour porter des talons à sa guise de temps en temps mais privilégie toujours le côté décontracté des vêtements. Si elle est trop serrée dans ses habits, elle risque de laisser échapper un peu d’électricité par-ci par-là. S’il y a quelque que l’on remarque chez Hana, c’est qu’elle fuit le plus possible les miroirs. Elle ne s’y regarde que pour le strict minimum de la préparation matinale et du soir. La raison est qu’elle a la grande peur de reconnaître dans son visage les traits de sa grande sœur car si elle a bien peur d’une chose, c’est de voir l’image de cette dernière continuer à exister à travers elle. Et Hana se passera bien de l’apparition imaginaire d’un pseudo fantôme. Heureusement car elle ressemble beaucoup à son aînée. Comme elle, ses cheveux sont plutôt, naturellement noirs, mais qu’elle préfère aller faire décolorer en châtain ou blond. Ses yeux bridés diffèrent un peu de ceux des Japonais car elle a des ascendances coréennes. Elle affectionne tout particulièrement le fait de les passer au crayon noir, mascara et eyeliner sans quoi elle ne peut sortir. Ne vous fiez pas par ailleurs à son petit visage d’ange : elle n’est pas aussi sage qu’on peut le croire !

Enfin, Hana a une peur bleue des douleurs aux articulations et notamment aux jambes, ce que l’on peut comprendre comme une peur de connaître le même sort que sa défunte sœur. Les hôpitaux font aussi d’ailleurs encore partie aujourd’hui de ses phobies, et elle n’est pas capable de s’y rendre sans être nerveuse.


BIOGRAPHIE
« Je suis née au sein d’une famille à peu banale sans grande histoire. J’étais la première enfant de mes parents, ma demi-sœur Satomi étant née du précédent mariage de ma mère dix ans plus tôt. Cependant, l’entente passa bien entre nous et nous avons toujours été très unies d’ailleurs ce qui ravit notre chère génitrice, comblée de voir combien nous formions une famille unie. C’est d’ailleurs peut-être ce qui fut le plus tragique dans cette histoire. Peu après ma naissance, on constata plusieurs anomalies chez Satomi. Souvent fatiguée, la respiration souvent insuffisante, ceci prédisait déjà quelque chose d’atroce. Et pour cause : ce sont ses fibres musculaires qui étaient atteintes. En effet, ma sœur était atteinte d’une maladie extrêmement rare chez les filles : la myopathie de Duchenne. Peu d’années plus tard, elle fut complètement incapable de marcher et on dut la mettre dans un fauteuil roulant. Malgré cela, elle gardait toujours le sourire, notamment avec moi quand nous jouions ensemble car moi, je ne voyais pas d’anormalité chez elle, ne comprenant pas encore cette notion à l’époque. C’est sans doute ce qui a fait qu’elle aimait beaucoup passer de temps avec moi : avoir la sensation de ne pas être malade alors que chaque geste devenait un peu plus une épreuve au fil des années. Jusqu’à ce que le drame arriva. Mon père, beaucoup attaché à Satomi quoiqu’on en dise, ne put supporter de la voir souffrir et faiblir de jour en jour. Alors c’est lui qui décida de mettre directement le point final à son existence. Il fut jugé pour infanticide et envoyé en prison. Malgré mon jeune âge, j’ai pu constater qu’on parlait beaucoup de l’immoralité de mon père et peu du calvaire qu’avait dû endurer ma sœur. Quoiqu’il en soit, cela entraîna directement ma venue à l’orphelinat Akeno Geshuku. En effet, ce surplus d’évènements tragiques fut un trop plein d’émotions pour ma pauvre mère qui sombra alors dans la dépression. Considérant qu’elle ne pouvait pas me prendre en charge, on décida de m’envoyer dans cet orphelinat à son grand désespoir afin de la soigner correctement. On entendait par là la placer dans un hôpital psychiatrique bien entendu, mais ça je ne l’avais pas encore compris.

C’est donc sans trop comprendre comment que je me suis retrouvée dans cet orphelinat avec toutes mes affaires et surtout ma grosse peluche de tortue bien serrée dans les bras, les yeux en pleurs. Parce que j’avais au moins saisi une chose : on me séparait de ma maman, ce qui était une mauvaise chose selon moi. Séparée de ma sœur et de mon père, ils ont jugé essentiel de m’arracher à la seule personne chère qu’il me restait. C’est à partir de ce moment que j’ai commencé à voir les choses plus sombrement qu’avant et que je me suis mise à détester tous ceux qui se trouvaient autour de moi. Même mes camarades de chambre sans raison particulière à laquelles je ne parlais pas et n’ai toujours d’ailleurs parlé. Si bien qu’on crut un moment qu’à six ans, je ne savais toujours pas prononcer un mot. Faux : j’ai su parler très tôt, à un an & demi. Mais je ne voyais juste pas l’utilité de parler à ce moment. Je suis même allée voir Akeno tant mon mutisme effrayait les gens. C’est là qu’on m’a injecté quelque chose qui m’a paru étrange et que je ne connaissais pas dans une seringue qui paraissait énorme à côté de mon petit gabarit. C’est en fait ce qui a provoqué le fait que je sache envoyer des ondes électriques quand j’en ai envie. Je ne sais pas si c’est parce qu’on lui a fait part de mon asociabilité qu’il s’est décidé à me l’injecter peu de temps après mon arrivée mais il est clair qu’à ce moment ma vie a connu un tournant et pas des plus faciles au début.

Le pouvoir qui se manifesta chez moi était particulièrement instable, mon humeur l’étant elle-même, et indomptable. Comment diable voulez-vous arrêter de l’électricité qui sort tout droit du corps d’un enfant ? Ce ne fut pas chose facile et on pensa d’abord à m’aider à contrôler mes émotions, plus qu’abondantes à cette époque. La solution qui fut choisie fut l’apprentissage des arts martiaux. Pour se défouler, c’est assez pratique je dois l’admettre et pendant que je pensais à améliorer la précision et la vitesse de mes mouvements, je ne me transformais pas en Pikachu dégénéré. Même si en vérité l’électricité qui apparaissait était bleue et non jaune comme je l’aurais pensé. Peu à peu je fis moins de dégâts par lesquels au moins, on me connaissait. Ce qui n’améliora pas ma décision de rester une huître refermée sur elle-même.

Non, ce qui me sortit vraiment de mon état crustacé fermé fut ma rencontre avec un garçon un peu plus âgé que moi. Dans le genre rentre-dedans, il avait une sacrée place. Bref, le fait est que le bonhomme ne semblait pas apprécier de me voir aussi prostrée sans expression quelconque sur mon visage. C’est alors que je lisais tranquillement pour vider mon esprit de toute « pensée néfaste » comme on me l’avait recommandée qu’Hayato vint me voir pour la première fois. Sur le coup, j’ai juste pensé qu’il voulait m’embêter mais pas du tout en fait. Il voulait juste savoir pourquoi j’étais comme ça tout simplement. Sauf que ce n’était pas simple pour moi d’expliquer cela. Tout d’abord, les seules fois où j’avais parlé jusqu’alors étaient lorsqu’on vérifiait les avancées de mon pouvoir, soit quelques mots à peine se limitant à « bonjour », « oui », « non », « un peu », « parfois » et « au revoir ». En plus, c’est pas comme si c’était la chose la plus simple à expliquer à six ans. Surtout quand je voyais qu’il était bien plus grand que moi puisque déjà à cette époque on voyait que j’étais plutôt petite. Eh bien contre attente, j’ai saisi cette main tendue parce qu’en vérité j’en avais bien besoin. Eh oui, entre ma torture psychologique et les entraînements intensifs inhabituels pour une petite fille, je voulais au moins espérer la possibilité de ne pas être complètement livrée à moi-même. Je n’aurais jamais cru que ce premier pas aurait été décisif. Outre un soutien essentiel, cela m’a également aidé à exprimer ce que je pensais et à ne pas rester apathique. Je suis devenue une vraie petite pile électrique si on peut dire ça comme ça.

Bien que mes idées sombres n’aient pas totalement disparu, je me suis mieux intégrée et cela a aidé le contrôle que j’avais sur mon pouvoir. Ce qui m’a également permis d’avoir une meilleure concentration pendant les cours au passage. Je suis une bonne élève on peut dire et je comprends facilement puisque j’ai eu une logique et une capacité de réflexion assez précoces. Enfin bon, c’est pas comme si j’étais surdouée non plus ! Disons juste que je me débrouille bien et c’est plutôt pas mal parce que je ne sais absolument pas ce que je veux faire plus tard. Ensuite, quelques années plus tard, il y en a qui ont commencé à sortir sous surveillance, moi-même le week-end. C’est là que nous est apparue une évidence même : pourquoi sommes-nous privés de liberté ? Certes nous avions tous une capacité hors du commun qui nous était bien propre mais cela ne faisait pas de nous des monstres. Puis certains ont commencé à déserter quand ils eurent dix-huit ans ou plus, même Hayato. Pas moi, parce que je sais très bien que je ne m’en sortirais pas si je mets un pied dehors. Puis, ce n’est pas comme si l’orphelinat n’allait pas se mettre à nous chercher partout. On a beau avoir des capacités surnaturelles, si Akeno en connaît les failles, on n’ira pas bien loin. C’est pour cela que j’ai décidé de ne pas jouer casse-cou cette fois-là et de rester justement au sein de l’établissement pour voir comment évolue la situation. C’est un avantage en somme : espionner de l’intérieur sans qu’on le sache, c’est un bon moyen de renverser ce système d’esclavagiste. Oui parce que mon but à moi, c’est celui-là : arrêter de prendre les gens pour des cobayes et de les enfermer comme des animaux.

Aujourd’hui, j’aspire donc à retrouver une liberté digne de ce nom, je contrôle parfaitement mon pouvoir même s’il comporte encore quelques déraillements parfois et mes entraînements ont fait de moi une combattante hors pair et j’ai également appris à manier le sabre. On ne sait jamais cela peut toujours être pratique. »

DERRIERE LE PC
« Je suis Juh, j'ai 16 ans, bientôt 17 dans un mois ~ , j'ai découvert le forum par la propagande très subtile & convaincante d’Ayou 8D *BAM*. Je serai présent(e) environ ( 6 / 7 ), et voudrais ajouter que j’espère que je ne vous ferais pas peur èé. De plus, je joue un inventé. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité




MessageSujet: Re: Hana ▬ You shoot, I hoot ♫ Dim 22 Mai - 18:21

Bienvenue sur Escape (L)

Gambatte pour tout 8D
Revenir en haut Aller en bas


♠ histoires : 57
♠ ici depuis le : 17/05/2011
♠ pseudo : Sam63
♠ avatar : Tanaka Reina
♠ DC : Nop' !

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: Etudiante en première année de fac de droit.
♠ pouvoir: Emphathie avec son jumeau.
♠ Book:


MessageSujet: Re: Hana ▬ You shoot, I hoot ♫ Dim 22 Mai - 18:24

\o o/ \o/ ! La danse des membres * Brique *

WELCOOOOOOOOME , et merci beaucoup, beaucoup, beaucoup de ton inscription * j'exagère ?*

_________________

" Les malheurs et les jumeaux ne viennent jamais seuls." Léo Campion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♠ histoires : 79
♠ ici depuis le : 18/05/2011
♠ pseudo : Ayou
♠ avatar : Akanishi Jin, qui d'autre x) ?

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: Etudiant Psychologie
♠ pouvoir: Mémoire Motrice Spontanée
♠ Book:


MessageSujet: Re: Hana ▬ You shoot, I hoot ♫ Dim 22 Mai - 18:26

Yeah ♥ Juh O/ Bienvenue sur le forum ~
Je pensais pas que tu allais prendre l'Électrokinésie ~ M'enfin, c'est drôlement rigolo tout ça XD
Bref, hum.... Ben c'est tout XDDDD
Hâte de RP with you here èwé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♠ histoires : 42
♠ ici depuis le : 22/05/2011
♠ pseudo : Juh
♠ avatar : Sunny (SNSD)

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: Lycéenne à Akeno ~
♠ pouvoir: Électrokinésie
♠ Book:


MessageSujet: Re: Hana ▬ You shoot, I hoot ♫ Dim 22 Mai - 18:28

    Merci les gens pour l'accueil =D
    Ca fait plaisir \o
    (je rêve où y'en a beaucoup qui aiment Sunny ? 8D *BAM* aheum XD)

    Hayato → T'es surpris heiiiiiiin ? 8D *happy*
    Rigolo ?? Où t'as vu de l'humour toi dans ma fiche ? oO *sors*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♠ histoires : 181
♠ ici depuis le : 15/05/2011
♠ pseudo : mina
♠ avatar : Nishikiki
♠ DC : nop'

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: étudiant en langues étrangères
♠ pouvoir: métamorphisme
♠ Book:


MessageSujet: Re: Hana ▬ You shoot, I hoot ♫ Dim 22 Mai - 18:29

Bienvenue à toi !
J'ai dévoré ta fiche, j'aime ton style d'écriture et ton personnage en général *-*


Félicitations !
Ta fiche est désormais validée =D


Hey hey ! Je viens t'annoncer avec joie que ta fiche est désormais validée ! ♥

Mais bon, il y a encore du boulot. Tu dois passer par la case relations afin de faire ta fiche de liens, pour qu'on puisse savoir qui sont tes amis -et tes ennemis o/.
N'oublie pas de faire ta demande de logement pour ne pas vivre sous un pont ou au fond d'un carton (:

Mais, bonne nouvelle, tu peux désormais commencer le rp ! Rappelons que maximum 4 topics sont autorisés, n'en abusez pas. Si tu ne sais pas avec qui débuter le rp, n'hésite pas à faire une demande par ici ^-^
Tu peux également faire un tour dans le flood histoire de faire connaissance avec les autres membres et peut-être proposer des jeux !

En tout cas tu es libre de parcourir le forum comme bon te semble, et si tu as des questions, n'hésite pas à m'envoyer un mp. ♥
Bon jeu ~

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://escape-rpg.asiat-world.com

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hana ▬ You shoot, I hoot ♫

Revenir en haut Aller en bas

Hana ▬ You shoot, I hoot ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escape :: .dossiers administratifs :: let's go crazy :: fiches validées-