AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

I'm singing in the rain [Aoi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


♠ histoires : 79
♠ ici depuis le : 18/05/2011
♠ pseudo : Ayou
♠ avatar : Akanishi Jin, qui d'autre x) ?

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: Etudiant Psychologie
♠ pouvoir: Mémoire Motrice Spontanée
♠ Book:


MessageSujet: I'm singing in the rain [Aoi] Sam 21 Mai - 23:05


Takeda Aoi x Kaname Hayato

tenue du jour :
 
Il pleuvait. Et bien sûr, Hayato se baladait dehors. Heureusement, il n'avait pas oublié son parapluie. Et puis même, si il l'avait oublié, il ne se serait pas rentrer de peur de croiser les scientifiques qui le surveillaient. Trop risqué à son goûts même si la pluie pouvait les stopper dans leur observation. En même temps, il se demandait si ils étaient capables de suivre leurs cibles malgré ces pauvres conditions météorologique. Ils n'étaient pas quand même ceux à affronter la pluie, la neige tout ça pour pouvoir satisfaire leur projet. D'ailleurs Hayato n'avait jamais compris pourquoi ces gens faisaient ce genre de chose. Mis à part pour embêter le monde, autant laisser tout le monde tel qu'il était non ? Et puis à cause d'eux, les humeurs des gens changeaient, les réactions provoquaient autre chose qu'un froncement de sourcil ou même un rougissement. En même temps, ce n'était pas facile de vivre avec un pouvoir conséquent. Il plaignait sérieusement les gens qui ont eu le malheur d'avoir un pouvoir très conséquent... Comme l'électricité. Vous imaginez, vous, quand vous vous énervez, laisser partir des éclairs de vos doigts ? Non merci. Ce n'est pas très sérieux cette affaire. Dans un sens, il était content d'avoir le pouvoir de copier tous les mouvements des autres. C'était beaucoup moins dérangeant qu'autre chose.

Un frisson le prit alors. Quand il pleuvait, il ne faisait pas très chaud non ? Dire qu'il avait oublié de prendre un pull ou autre... Il grimaça avant de rassembler les deux parties détachées de son sweat sans manche. A trop vouloir être cool, on en oublie de bien se couvrir. Et généralement, le garçon en payait les conséquences. Dans un sens, si il n'avait pas eu son parapluie avec lui, il aurait été trempé de la tête au pied. Mais bon, il l'avait donc il ne fallait pas penser à de mauvaises choses. Et puis même : il aurait continuer sa promenade comme il en avait l'habitude de faire sans trop déranger le monde.

Il observait les gouttes de pluie qui s'écrasaient contre le bitume du trottoir et il eut un soupire. Dans un sens, c'était triste de se balader sous la pluie sans musique. Car oui, dans l'empressement de sortir, il avait oublié son ipod chez lui, l'obligeant à écouter la douce mélodie des gouttes d'eau. Non pas que ce n'était pas relaxant mais qu'à force, c'était lassant. Il avança alors profitant à plein nez de la fraicheur dont pouvait provoqué cette pluie. Malgré qu'il tremblait presque, il trouvait très agréable de sentir toute cette humidité. C'était mieux que de subir la canicule non ? Il préférait la pluie à cela. Au moins, quand il faisait froid, on pouvait se promener autant qu'on le voulait. En été, si l'on ne voulait pas avoir trop chaud, on était presque obligé de sortir en maillot de bain. Vive l'image. Et puis même, Hayato ne ferait jamais ça. Alors il préférait s'arrêter auprès d'un marchand de glace et marcher à l'ombre avec une insouciance extrême. Il était comme ça après tout.

Une envie soudaine le prit alors. Voyant le bord du trottoir, il chercha à reproduire ce qu'il avait vu à la sortie d'une école. Il s'amusa donc avec facilité à sauter sur le bord, faisant quelques pirouettes avant de revenir normalement sur la plate-forme. C'était un jeu qui lui redonna un peu le sourire. Bouger lui donner un plaisir fou. Hayato n'était pas le genre d'homme a resté coller sur une chaise pendant des heures... Oh non ! On pouvait même dire qu'il avait la bougeotte ! C'était incroyable le nombre de fois où il s'était fait disputé pour ça.. Et oui, incroyable. D'ailleurs il ne comprenait pas les gens qui ne bougeaient pas. C'était... bizarre... Ce genre de gens, il les étudiait pour comprendre à quoi ils pouvaient bien penser. Pourquoi n'aimaient t-ils pas s'agiter ? Pourquoi voulaient ils à tout prix s'asseoir et attendre... ou même dormir. C'était énervant de dormir à force non ? Enfin bon... Hayato aimait bien essayer de comprendre les gens même si leurs problèmes ne l'intéressaient pas vraiment. Il aimait juste leur état d'âme. Savoir pourquoi ils agissent ainsi et pas autrement. Dans un sens, il adorait ses cours même si on parlait plus du cerveau qu'autre chose... Enfin bon. Là n'était pas la question.

Il osa regardait le parc à sa droite. Qu'il paraissait grand de cet endroit ! En effet, passant devant l'espèce de portail, il admira les belles feuilles et l'étendue de pelouse qui y régnait. Voilà le genre de paysage que l'on ne pouvait pas voir à l'orphelinat... Mauvais souvenir que cet orphelinat de malheur. Comment on t-il pu le garder enfermer tout ce temps ? C'était inhumain... Mais bon... Maintenant qu'il était libre, impossible pour lui d'y retourner. Voilà donc pourquoi il tentait d'échapper à ceux qui le suivaient. Pour ne plus avori aucun contact avec cet endroit qu'il haissait tant.

Soudain il sentit une sorte de présence à côté de lui alors il tourna vivement la tête... sauf que... ben il y avait bien quelqu'un... Alors il haussa un sourcil : pourquoi était elle là ?

« Heu... Qu'est ce que vous faites ? »

De plus, cette personne lui était vraiment inconnu... Encore si c'était quelqu'un qu'il connaissait... Okay mais là... Il ne comprit rien de la situation, s'arrêtant complétement de marcher pour essayer d'analyser cette jeune femme qui était venue squatter son parapluie. Elle sait au moins que c'était une propriété privée ? … Bon, dans un sens, elle pouvait. Elle était mignonne, elle avait bien le droit d'être abritée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♠ histoires : 57
♠ ici depuis le : 17/05/2011
♠ pseudo : Sam63
♠ avatar : Tanaka Reina
♠ DC : Nop' !

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: Etudiante en première année de fac de droit.
♠ pouvoir: Emphathie avec son jumeau.
♠ Book:


MessageSujet: Re: I'm singing in the rain [Aoi] Lun 23 Mai - 15:09

    Un cours long, et éreintant. Voilà ce que venait de vivre Aoi. Bon, elle se plaisait en fac de droit, mais il fallait dire que ce prof avait la fâcheuse particularité d'être soporifique à l'excès. D'ailleurs, elle n'avait pas attendu longtemps avant de s'endormir..Après tout, cette nuit là , elle n'avait pas bien dormi. Elle avait fait un drôle de rêve. Vous voyez, un rêve..Comme si elle l'avait déjà vécu...Enfin là , on pouvait qualifier ce rêve de cauchemar. Elle avait rêvé d'Akeno, cet orphelinat, sa mère. Tout s'était mélangé en fait.
    Elle n'avait jamais connu sa mère et ne savait même pas à quoi celle-ci ressemblait...Et puis elle ne la verrais sûrement jamais..
    Dans son rêve était apparut une femme grande, mince, les cheveux plutôt longs, et légèrement ondulés...Ah, ce n'était qu'un rêve après tout !

    Après son court, elle avait téléphoné à Ryô, comme tous les jours. De toute façon, c'était un geste essentiel, et si elle oubliait de l'appeler, c'était lui, qui la contactait. Bizarre me direz vous, alors qu'ils se côtoyaient 24H/24H. Tout cela pour Aoi était normal. Elle avait déjà été séparée de sa famille, elle ne voulait pas perdre son frère...Et puis, il y avait Yuji aussi..Elle ne le voyait pas souvent, peut-être une fois par semaine, mais elle voulait quand même garder un lien avec lui. Après tout, il était sympathique et amusant, ils étaient un peu similaires, d'ailleurs, ils étaient aussi énergiques l'un que l'autre, Aoi avait été surprise la première fois qu'elle l'avait rencontré en dehors de l'orphelinat.

    Après sa petite routine, elle avait décidé d'aller faire quelques courses afin de remplir le frigo, certes ils n'avaient qu'une bourse chacun, mais de toutes façons, ils n'avaient pas l'intention de mourir de faim !
    Et puis, si jamais leur frigo était vide, Aoi irait demander une petite aide à son grand-frère..Qui ne serait sans doute pas d'accord. Mais qui ne tente rien n'a rien, pas vrai ?

    La jeune fille sorti de la fac, à pas rapide. Elle était habillée d'un pantalon slim noir, des talons hauts, et un pull noir à col rond qui laissait entrevoir ses épaules. Elle n'avait pas non plus prévu de parapluie..Mais elle aurait dû, vu ce qu'il se tramait dans le ciel. Un orage n'allait sans doute pas tarder à éclater !
    Le ciel était couvert par d'épais nuages noirs, et le soleil ne laissait apparaître que quelques brides de sa lumière..Malgré cela, Aoi adorait la pluie, quand elle était petite, elle allait souvent danser sous la pluie, vous voyez...Mais elle était bien vite stoppée par les responsables de l'orphelinat..Oh qu'est ce qu'ils étaient collants ! Elle n'était pas en sucre et n'allait pas chopper un rhume avec cette toute petite pluie !
    Aoi était le genre de fille qui souriait même avec un temps aussi exécrable que celui-là. En fait, c'était simple : elle avait TOUJOURS le sourire, sauf quand son frère ne l'avait pas lui...
    Ahh, ce pouvoir était vraiment agaçant ! L'empathie permettait à Aoi de savoir ce que ressentait son frère, mais c'était parfois lourd...Certaines fois, tellement d'émotions se mélangeaient qu'Aoi attrapait un mal de tête incroyable..Et puis, ne pas pouvoir cacher certaines pensées était un peu..embêtant. Surtout si par exemple, elle voyait un beau garçon et qu'elle rougissait, son frère ne manquait pas de lui faire une remarque.


    Quelques minutes après, elle arriva au combini près de chez elle. Elle divagua entre les rayons avec son panier, et elle alla à l'essentiel : des bonbons, des gâteaux, des chocolats..Ah mais c'était essentiel ça ? Oui. Ça l'était pour sa bonne humeur. Si elle n'avait pas sa dose de sucre, elle pouvait être imbuvable !
    Bon, elle acheta du poulet, du riz, des ramens, et quelques légumes. Après tout, elle adorait cuisiner de bons petits plats, et puis..A deux ils ne dépensaient pas grand chose..Même s'il fallait l'avouer, Aoi était une vraie gourmande et mangeait pour deux sans difficulté !

    Elle alla payer à la caisse, puis, en se dirigeant vers la sortie, elle s'arrêta net. Elle était tellement dégoutée qu'elle avait faillit en faire tomber son sac : il pleuvait des trombes d'eau. Mon dieu. Elle n'avait pas pris de parapluie.

    Aoi regardait dehors, déconcertée, tout en murmurant un « Et m****.. »
    Elle se fît violence, et sorti du combini en courant, afin de rentrer chez elle le plus vite possible.
    Sur le chemin se trouvait un parc, vraiment très grand, très beau, quand il y avait un beau soleil bien sûr...Aoi y passait parfois ses après-midi à rêver, allongée dans l'herbe.
    Mais là, elle n'avait aucune envie de prendre son temps. Par chance, un homme se trouvait là,au milieu du trottoir, en train de regarder l'immense portail en bois décoré. Cet homme n'était pas seul, un parapluie l'accompagnait !
    Oh mon dieu, quelle chance !

    Elle se précipita sous le parapluie de ce jeune homme, qui avait l'air un tout petit peu plus âgé qu'elle. Mais..Il lui disait quelque chose. Enfin, ce dos..Elle l'avait déjà vu à quelque part...D'un seul coup, -il devait être surpris - il se retourna vers elle.

    « OH MERDE ! » s'écria t-elle en regardant ce jeune homme.

    Oh oui, elle le connaissait. Il avait été à l'orphelinat avec elle. Kaname Hayato. Elle se rappelait bien de lui..En fait, à l'époque, elle avait légèrement craqué sur lui, puis avait vite abandonné l'idée.

    « Heu... Qu'est ce que vous faites ? »

    « Vous ? » demanda t-elle surprise.

    Ah, donc il ne l'avait pas reconnue. Quelle veine elle avait aujourd'hui. La jeune fille fût légèrement vexée mais n'en montra rien.

    « Je viens m'abriter, parce que..Je ne sais pas si vous avez remarqué, il pleut ! » elle soupira «  Mais tu ne m'as pas reconnue ? Takeda ..Ça ne te dis rien ? Takeda Aoi... »

_________________

" Les malheurs et les jumeaux ne viennent jamais seuls." Léo Campion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♠ histoires : 79
♠ ici depuis le : 18/05/2011
♠ pseudo : Ayou
♠ avatar : Akanishi Jin, qui d'autre x) ?

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: Etudiant Psychologie
♠ pouvoir: Mémoire Motrice Spontanée
♠ Book:


MessageSujet: Re: I'm singing in the rain [Aoi] Mer 1 Juin - 20:02

Un juron. Il ne comprit pas ce qu'il se passait. En général, les passants ne se retourner pas autour de lui en poussant une phrase comme celle là ! Peut-être avait il quelque chose sur le visage... Ou bien même un truc sur le haut de sa chemise... Il se regarda alors, rien. Il avait beau chercher les moindres traces de tâches, il n'y avait rien... Alors restait la possibilité pour que cette jeune fille l'ait déjà rencontré. Possible qu'elle l'ait déjà vu utiliser son pouvoir en passant dans le coin... Si c'était le cas, il était foutu... Elle s'enfuirait surement en courant alors qu'il était pourtant quelqu'un de normal... Si ce n'était qu'il possédait un don qui le démarquait des autres... D'ailleurs ça le démarquait tellement qu'il avait des sbires collés au postérieur tous les trois/quatre matins... On aurait pu croire que c'était cela le plus énervant... Oh non... Le plus énervant était qu'ils vous espionnaient, vous regardaient comme si vous étiez une sorte d'animal qu'on utilise pour des expériences.

Ce n'était pas le cas d'ailleurs ? On cataloguait tous les orphelins d'Akeno au même statut : celui de bête. On peut alors penser que lorsque ce scientifique aura fini ses expériences, il ne restera plus rien d'eux. Or, tenterait il d'assassiner tous ses ' enfants ' une fois cette possibilité émise ? Hum... Dans un sens, c'est peu probable... Peut-être qu'il trouverait autre chose pour les torturer et que jamais cette aventure ne prendra fin. Hayato la sentait mal cette histoire. Déjà à cause de cette seringue qui continue de changer du tout au tout la vie des gens, certains les rendant incontrôlable, puis à cause de ses camarades de l'orphelinat. Que deviendrait Hana si elle se faisait enfermer dans cette prison sous prétexte qu'elle n'arrive toujours pas à gérer ses pouvoirs malgré ses petites sorties du week end ? Que se passerait il si jamais on demandait à Ryû de quitter sa moto pour rejoindre de force l'orphelinat pour injecter un nouveau sérum ? Et Yuji ? Et Issei ? Et … Et... tant d'autre. Même pour cette chère Aoi qu'il n'avait pas revue depuis sa sortie... Oui Aoi sur laquelle il avait eu un coup de coeur plus jeune... Aaah...

D'ailleurs il se trouva même que ce fut elle en chair et en os qui se trouvait devant lui. Ah ben ça ! Pour une surprise ! Qu'est ce qu'elle s'était embellie ! En même temps, il ne l'avait pas cherché depuis l'orphelinat et puis qu'est ce qu'il aurait pu lui dire ? « T'es Aoi, n'est ce pas ? Je voulais te parler depuis un très long moment, j'espère que ça te dérange pas si je m'incruste ? » … Mauvaise méthode. Quoiqu'elle aurait pu très bien marcher sur d'autre jeune femme... Mais là n'est pas la question. Il la regarda de haut en bas... C'était vraiment dû au destin cette rencontre sous une pluie battante ou bien dieu se fichait de lui ? Dans tous les cas, ce dernier aurait pu prévenir...

« Takeda Aoi ? LA Takeda Aoi de l'orphelinat Akeno Geshuku ? » Non, son double... Abruti. « Bah... j't'avais pas reconnue sur le coup, désolé. »

Il émit alors un rire un peu nerveux avant de pencher la tête en avant comme le font tous les japonais pour s'excuser alors qu'ils tenaient quelque chose dans les mains. Puis il regarda plus attentivement la jeune fille. Oui, elle avait changé. Elle paraissait être la même mais … il y avait quelque chose en plus. Peut-être ce sentiment qu'éprouvait les orphelins lorsqu'ils goutent enfin à la liberté ? Surtout que la jeune fille être dans le même camp que lui : contre le créateur de tout cela... Il sourit : cela faisait plaisir de la revoir même si ils n'avaient jamais vraiment parlé avant... Autant rattraper le passé non ? Histoire que les choses avancent ! Surtout qu'en plus, personne ne les surveillaient à ce moment présent. Et même si un des sbires le faisait, Hayato irait lui refaire le portrait. Il ne supportait ABSOLUMENT PAS d'être observé.

« Sinon ça va ? » Fit il tandis qu'il s'était arrêté de marcher pour laisser le temps à cette jeune fille de s'installer sous le parapluie. Ah... maudite pluie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♠ histoires : 57
♠ ici depuis le : 17/05/2011
♠ pseudo : Sam63
♠ avatar : Tanaka Reina
♠ DC : Nop' !

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: Etudiante en première année de fac de droit.
♠ pouvoir: Emphathie avec son jumeau.
♠ Book:


MessageSujet: Re: I'm singing in the rain [Aoi] Ven 3 Juin - 19:30

    Heureusement, Hayato était là. Elle l'avait trouvé par hasard, mais l'avantage, était qu'il était muni d'un parapluie, pas elle. Elle saisit donc l'occasion, bien avant de savoir sur qui elle était tombée. Oui. Elle n'en avait pas cru ses yeux. C'était bien Hayato. Kaname Hayato. Un camarade de l'orphelinat..Il était ami avec Yuji..Mais ça..Elle n'allait jamais demander à son cher frère s'il avait des nouvelles de Hayato..Après tout, elle ne voulait pas attirer les soupçons..Yuji l'aurait charriée pendant un sacré moment.

    Enfin, du coup..Il ne l'avait pas reconnue. Il était vrai qu'Aoi avait changé pendant ses quelques dernières années. Elle avait beaucoup plus de formes..Son physique avait changé. Son mental aussi, sûrement, mais il n'avait pas encore eu l'occasion de le voir..Enfin, il serait surement surpris du résultat..Aoi était toujours aussi immature..Enfin, certaines fois, elle le faisait intentionnellement..Et puis, il fallait profiter de la vie ! Après sa terrible expérience, elle s'était promis de profiter de la vie à fond, de croquer la vie à pleine dent..De ne pas la gaspiller. Elle voulait avoir un métier stable, une petite famille, des enfants, et plus particulièrement des jumeaux. Aoi voulait vivre dans une petite maison toute simple ou règnerait le bonheur familial ( ou pas). Certains jours il y auraient des embrouilles, d'autres fois des disputes plus ou moins fortes, mais aussi de bons moments.
    Oui, Aoi rêvait. Elle n'aurait jamais une vie de la sorte...Elle était surveillée tout le temps, après tout..Ryô lui avait dit franchement.
    Elle avait plutôt été surprise de sa nouvelle..A quoi bon surveiller les jumeaux ? Leur pouvoir ne pouvait pas se manifester devant les autres habitants, il ne se passait que dans leurs têtes, et pas ailleurs..Si quelqu'un le savait, c'était parce que l'un des jumeaux l'avait dit. Enfin..Pour le moment, Aoi ne tenait pas à le dire à qui que ce soit. Yuji était au courant, bien sûr, parce qu'il était leur demi-frère. Elle avait aussi informé Ryû de son pouvoir puisqu'il était également à l'orphelinat..

    Aoi n'était pas vexée. Hayato ne l'avait pas reconnue...mais c'était normal après tout ! Cela faisait un bail qu'ils ne s'étaient pas vus..Et puis..Combien de chance avait-elle de le croiser aujourd'hui, par un jour de pluie ? 1 seule, sur 1 million peut-être ?
    Hayato la regarda de haut en bas..Elle était plus occupée à se frotter les mains pour se réchauffer légèrement...La pluie avait rafraichi le temps d'un seul coup.

    « Takeda Aoi ? LA Takeda Aoi de l'orphelinat Akeno Geshuku ? »

    Aoi se tourna vers lui, avec un sourire. Au moins, il avait vite fait le rapprochement.

    « Oui, c'est bien moi. En chair et en os.. » dit-elle en faisant le signe « peace ».

    « Bah... j't'avais pas reconnue sur le coup, désolé. »

    Hayato eut un rire nerveux. Aoi avait un sourire tout aussi chaleureux qu'auparavant.

    « Ce n'est pas grave..Tu sais...j'ai mis un peu de temps avant de te reconnaître..Tu as changé. »

    Bien sûr idiote ! Il avait changé ! Il avait près de la vingtaine maintenant, et puis..Il était libre maintenant. Il avait été libéré de l'orphelinat bien avant elle, ce qui était logique.
    Aoi était vraiment heureuse d'avoir pu se libérer de cette emprise qu'exerçaient les gens de l'orphelinat. Les enfants étaient des poupées, ils étaient déshumanisés. La plupart s'amusaient, mais quand ils approchaient de leur adolescence, ils comprenaient que la vraie vie se trouvait au delà des murs de l'orphelinat.
    Le jour où Aoi emménagea avec son frère, elle se senti revivre. Elle était avec la personne à qui elle tenait le plus, elle avait son propre appartement, était libre comme l'air. Enfin, presque, puisqu'elle n'était pas majeure.

    « Sinon ça va ? »

    Aoi sursauta. Elle était un peu partie dans ses pensées, sur le coup.

    « Oh oui..Je vais bien..Et toi ? » demanda t-elle en souriant «  C'est comment, la vie en dehors de l'orphelinat ? C'est le bonheur..n'est-ce pas ? »


_________________

" Les malheurs et les jumeaux ne viennent jamais seuls." Léo Campion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♠ histoires : 79
♠ ici depuis le : 18/05/2011
♠ pseudo : Ayou
♠ avatar : Akanishi Jin, qui d'autre x) ?

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: Etudiant Psychologie
♠ pouvoir: Mémoire Motrice Spontanée
♠ Book:


MessageSujet: Re: I'm singing in the rain [Aoi] Sam 11 Juin - 22:32

Hayato aimait la pluie. Les cliquetis qu'il pouvait entendre lorsqu'une goutte tombait à terre pouvait procuré à son esprit une pause de méditation intense. Beaucoup de gens doivent d'ailleurs aimer cela... Pour la simple raison que l'on peut en entendre sur des disques dit « zen ». Il aimait bien aussi imiter ce chanteur anglais avec un parapluie à la main, sautant dans les flaques avec un sourire heureux. Et puis en été, lorsque la canicule montrait le bout de son nez, c'était assez rafraîchissant d'avoir une douce pluie tomber du ciel. Non seulement parce que c'était de l'eau mais en plus qu'elle était froide si l'on ne prenait pas en compte toutes les pollutions que ces gouttes d'eau ont absorbé. Et puis dans un sens, comme dans les films, on pouvait se rapprocher de la personne que l'on aimait. Surtout si c'était une fille et qu'elle ne souhaitait pas que son brushing parte en fumée. Non pas qu'Aoi était le genre de fille à faire attention à sa coupe toutes les deux minutes... Quoiqu'il ne savait pas en fin de compte. Il ne la connaissait pas comme d'autre pouvait la connaître. Mais juste qu'il ne la voyait pas comme cela. Elle respirait la naïveté et la pureté... Mais bon, comment affirmer ses pensées alors qu'il n'avait discuté qu'un petit moment avec elle ? Non, il ne pouvait pas. Cela lui était impossible et puis de toute manière, il avait décidé de ne pas juger sans connaître.

Mais pour en revenir au sujet, Hayato n'aimait pas être trempé non plus. Il n'aimait pas se promener sans parapluie en hiver alors que le temps était vraiment mauvais et qu'il aurait pu le prévoir. Il n'aimait pas non plus attendre sous une pluie battante quelqu'un ou quelque chose alors qu'il aurait pu être chez lui à faire autre chose et être au chaud. Il n'aimait pas non plus être malade après s'être bien amusé à imiter ce chanteur anglais dont il avait oublié le nom. Il grimaçait lorsqu'il se rappeler que ces gouttes tombées du ciel étaient pire que polluée lorsqu'il se promenait. Et surtout, il n'aimait pas avoir un parapluie et se retrouvait coincé en dessous avec quelqu'un qu'il n'appréciait pas et qui était laid au possible. Heureusement qu'avec Aoi, ce n'était pas le cas. Ah ! Et puis une chose, il détestait être coincé sous la pluie avec les sbires d'Akeno aux fesses... Oh qu'il se souviendra toujours de la fois où il avait dérapé sans faire exprès sur un caillou et qu'il s'était pris une énorme flaque d'eau en plein dans la figure. Dans ce genre de cas, il rouspétait, jurait... Et incendiait les personnes qui le poursuivaient. Sérieusement, c'était très énervant pour lui. Mais de toute façon, quel que soit le temps, il trouvera toujours un moyen de se plaindre... Ou d'apprécier ce qu'il subit. C'est comme le soleil qui lui apporte chaleur et beau temps mais qui n'empêche pas les rayons ultra violet et les énormes coup de soleil. Mais ensuite, c'est une autre histoire.

Il la regarda sourire, il aimait bien son sourire d'ailleurs. Peut-être parce qu'il savait qu'il était sincère ? Pas comme ces personnes qui frôle l'hypocrisie en reconnaissant quelqu'un que l'on avait pu voir dans son passé. Il ne les aimait pas ces personnes là... Mais bon, si Hayato récapitulait un à un toutes ces petites choses qui font qu'il aime ou non la vie, il faudrait plus de deux romans de trois pages chacun. Il avait tellement à vivre et à raconter que c'en était indécent. Et puis il avait quelque chose que seulement un groupe de personne ont : une opinion et une capacité à analyser très vite certaines situations de la vie. Qualité ou Défaut ? Allez savoir.

« Changer dans le bon ou dans le mauvais sens ? » La charria t-il après avoir entendu sa phrase.

Au moins, il savait qu'il ne s'était pas reconnu immédiatement. Dans un sens, il se sentait déjà moins stupide. Et bien oui, imaginez que la jeune femme se sente vexée... Il comprenait maintenant pourquoi elle avait exécuté ce célèbre signe japonais désormais. Le « peace » comme on dit. Il sourit en la voyant sursauter lorsqu'il parla à nouveau. Elle avait du partir un peu trop loin pour revenir d'un bond. C'était amusant mais mignon.... Enfin c'était pas comme si cela ne lui arrivait pas non plus.

« Je vais bien aussi. »

Puis elle engagea la conversation sur la vie en dehors de l'orphelinat... Ou bien la liberté, cela diffère des personnes à qui l'on parle. Dans le cas d'Hayato, c'était plus la liberté. D'ailleurs qu'est ce qu'il l'aimait cette liberté ! Sans le savoir, ses yeux commencèrent à pétiller. Ce n'était peut-être qu'un détail de sa vie mais... cela lui avait le plus grand bien.

« Et bien ça va comme sur des roulettes ! J'ai un appartement en colocation, je fais ce que je veux quand je le veux... Bref, la liberté... Et le bonheur comme tu le dis. Et toi ? Comment tu ressens ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I'm singing in the rain [Aoi]

Revenir en haut Aller en bas

I'm singing in the rain [Aoi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escape :: .tôkyô :: commerces & co :: rues-