AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Hasegawa Yuri ;; Game over, try again !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


♠ histoires : 24
♠ ici depuis le : 18/05/2011
♠ pseudo : Sora
♠ avatar : Kitagawa Keiko
♠ DC : None

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: Etudiante en littérature / femme à tout faire d'Akeno Geshuku
♠ pouvoir: Aucun
♠ Book:


MessageSujet: Hasegawa Yuri ;; Game over, try again ! Mer 18 Mai - 12:49


KITAGAWA KEIKO is Hasegawa Yuri



» âge - 20 ans de bons et loyaux services, rien que ça.
» année d'entrée à AG - 2011, très récemment de fait.
» raisons de son entrée - Manque de rentrée d'argent, tous les jeunes ou presque connaissent ça.
» statut - Étudiante en littérature à Todaï et femme à tout faire à la pension d'Akeno Geshuku pour la soupe.
» statut social - Entre la retraite de grand-mère et la paye du job, moyen, mais ça reste assez serré.
» groupe - Staff.
SIGNE PARTICULIER

Initiée par sa grand-mère aux plus anciennes traditions japonaises, Yuri maîtrise l'art de l'Ikebana autant que celui de la cérémonie du thé et se révèle capable de nouer l'obi de son kimono toute seule. La Yamato Nadeshiko (incarnation de la femme japonaise idéale) par excellence... S'il n'y avait ce côté tête brûlée pour tout faire s'effondrer derrière.
PERSONNALITE
« La franchise, ce n'est pas dire tout ce qu'on pense, c'est penser tout ce qu'on dit. » En raison de quoi Yuri possède le don bien particulier de se faire des ennemis dès la première poignée de mains. Ce n'est pas qu'elle parle trop, pas plus que la moyenne de la partie féminine de la population mondiale en tout cas, juste qu'elle aborde toujours les sujets qui fâchent en premier. Si elle s'en rend compte ? Quand même, elle n'est pas idiote à ce point, loin de là. Selon elle, c'est la meilleure méthode trouvée pour être en paix avec soi-même que de vider son sac. Derrière son dos, on en vient à chuchoter qu'elle serait incapable de taire un secret plus de quelques minutes, et ce n'est pas totalement faux. En réalité, c'est plutôt que la brune éparpille des indices tellement gros derrière elle qu'on la croirait en train de jouer aux devinettes, ce qui se révèle être une maladresse due à sa tendance à toujours vouloir aller trop vite. A croire qu'on ne lui a jamais dit de poser la charrue avant les bœufs. De là à la pousser à en avoir des regrets, on en est très loin. Autant relativiser, personne n'a encore tenté de l'étrangler pour un mot mal placé, et quant bien même aurait-on essayé qu'elle sait se défendre, aussi petite soit-elle. D'un autre côté, à être si sûre de la légitimité de l'honnêteté poussée dans ses derniers retranchements, elle risque de finir assassinée dans son lit avant même d'avoir compris que quelqu'un lui en voulait à mort.

« Elle s'est tellement préparé à la mort que même la vie l'impatiente. » Comme exposé plus haut, l'étudiante n'est vraiment pas du genre à attendre sagement que les choses lui tombe tout cuit dans le bec. Ou plus précisément, elle préfère tourner les talons que de patienter. Toujours en avance à ses rendez-vous, c'est parfaitement son genre à vous faire remarquer que vous avec deux minutes et trois secondes de retard et elle ne manque jamais de prendre la mouche si quelqu'un tourne un peu trop longtemps autour du pot à son goût. Chacun ses défauts. Le sien, de son propre aveu, est exténuant. Elle a bien essayé, une fois, de se promener tranquillement dans une rue marchande et de prendre le temps d'observer tous les étals, mais même ça, c'est au-dessus de ses forces. Si il n'y a pas de but au bout de ses pas, elle préfère de loin s'occuper à autre chose. Aucun intérêt pour elle de trainer à ne rien faire; Ça reviendrait à un suicide. C'est peut-être la raison pour laquelle on la trouve toujours occupée à faire quelque chose, que ce soit de faire une énième fois le ménage juste pour tuer le temps comme de s'empresser à faire un travail qu'on ne lui a jamais demandé. Toujours est-il que, aussi douce puisse-t-elle se montrer quand la situation l'exige, ce n'est certainement pas vers elle qu'on se tournera si on a besoin de calme, seuls ses livres et ses études étant capable de la faire tenir en place. De là à la trouver trop rapide, il n'y a qu'un pas qu'elle prétend ne pas avoir encore franchi. De fait, on peut lui accorder le soin tout particulier qu'elle accorde à tout ce qu'elle fait, ce qui atténue très légèrement son naturel parfois un peu brusque.

« Nous avons toute la vie pour nous amuser et toute la mort pour nous reposer. » Exposé comme ça, le caractère de Yuri n'a franchement rien d'amusant et donnerait presque envie de courir en sens inverse, mais si on met de côté les remontrances qu'elle a en réserve pour tout le monde, c'est une femme qui sait vivre. Toujours un bon mot aux lèvres, prête à rire à la moindre blague, même mauvaise, capable d'entrainer ses connaissances dans des délires parfois proprement ahurissants, elle est drôle. A force d'imagination, n'importe qui peut trouver des tas de raisons de s'amuser dans la vie, et la japonaise fait partie de cette catégorie de personne, ce qui permet de ne jamais s'ennuyer avec elle. Pour ça, encore faut-il supporter le diamant brut qu'elle est, mais une fois passée la méfiance d'un début de relation, c'est une vraie perle. Elle est même capable d'écouter si tant est que ce qu'on lui dit soit intéressant et, par extension, tout l'est. N'importe quoi peut être intéressant, receler des anecdotes qu'il est toujours bon de retenir, et cette soif de connaissance impossible à stopper la révèle aussi cultivée que bien élevée quand elle accepte de faire l'effort de se tenir. Curieuse et joyeuse, elle n'a besoin de personne pour avancer, et ça la rend suffisamment fière d'elle que pour lui fournir l'assurance d'une femme faite ayant déjà tout connu à la vie, même si ce n'est pas la vérité vraie. Au fond, elle est un peu fragile, comme n'importe qui, mais vraiment tout au fond. Vous désirez une pelle pour vérifier ? A vrai dire, dur de se faire à cette idée puisque la demoiselle se vexe tout aussi facilement qu'elle rit.

« Mieux vaut un mauvais caractère que pas de caractère du tout. » Il faut dire qu'à choisir, la belle préfère de loin avoir l'air d'une furie que celui d'une petite fille incapable de s'en sortir toute seule. Quitte à avoir l'air un peu méchante quand quelqu'un décide d'affronter son regard de braise, elle ne cache pas sa colère et ne mâche pas ses mots face aux gens qu'elle n'apprécie pas. Un peu trop naturelle et expéditive pour son bien, une fois la guerre déclarée, il est plus que difficile de l'arrêter, et pour ça, il ne suffit pas de grand chose pour allumer la mèche. Une parole déplacée, un jugement sur sa personne, un commentaire sur sa famille, et c'est parti pour sept siècles de malheurs. Femme d'honneur, elle ne fait pourtant pas de crasse, préférant de loin un affrontement propre en face à face, et si elle a un peu de mal à pardonner, le fait d'être capable de faire la part des choses fini par la radoucir au bout d'un moment. Après tout, il faut bien être réaliste, on ne peut pas haïr ni aimer éternellement. Heureusement pour tout le monde qu'elle n'est pas d'un abord difficile et se montre incapable de sarcasme. De l'ironie, pourquoi pas, si tant est qu'on la dérange, mais Yuri est plus partisane du long regard foudroyant dans un silence de mort, quand elle n'ignore pas tout simplement les gens sans intérêt, que de l'agression pure et simple. Comme quoi, posséder un caractère enflammé et rester correcte ne sont pas deux choses sans rapport aucun.

« Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. » En bref, la nippone est une personne aisée à comprendre. Naturelle et rayonnante, elle est du genre à clamer haut et fort sa liberté et à la mordre à pleine dents. Être enchainée à des études, un boulot, une image bien précise de la femme, rien de tout ça ne l'effraye, sans doute parce qu'il en faut plus que ça pour entamer son moral à toute épreuve. Du courage ? Sans doute assez pour foncer droit sur un voleur piquant le sac d'une petite vieille si il le fallait, pouvoirs ou non, et pour ne jamais hésiter à dire ses quatre vérités à quelqu'un, qu'il soit ami ou ennemi. Gourmande de nature, aussi joueuse qu'un chaton en manque d'affection, elle attire les foules, sans doute parce qu'elle ne possède aucune limite bien définie et qu'on ne sait jamais réellement à quoi s'attendre en sa présence. N'allez quand même pas la prendre pour une barbare, toute en exagération qu'elle est, c'est une personne sensée et elle ne passe pas non plus sa vie entière à sauter de droite et de gauche comme une puce. Hormis quand elle sort danser, évidemment, mais c'est un autre sujet. Non, Yuri est polie et bien élevée, et si elle élève souvent la voix, ça ne la change pas pour autant en créature vulgaire et foncièrement mauvaise. La preuve, elle a toujours aimé écouter sa grand-mère de la vieille époque, ne s'est jamais rebellé contre son idée de lui apprendre tous les arts qu'elle-même maîtrisait, et en plus de ça elle possède un sens de la justice exemplaire. Un véritable rayon de soleil, au fond, qui éclaire autant qu'il peut brûler sur place.


BIOGRAPHIE
« P.S. : I love you. » De ses parents, Yuri ne sait pas grand chose. Tout du moins, rien de plus que ce que les photographies et sa grand-mère peuvent lui dire. Pas qu'elle les déteste, ni même qu'elle soit fâchée de leur départ à l'autre bout du monde, bien au contraire puisque c'était son idée à elle de rester. Il faut juste reconnaître que quelques lettres, une carte à noël et aux anniversaires, ça ne suffit pas à rapprocher des personnes qui ont à peine eut le temps de se jauger du regard, quand bien même rajoute-t-on un « Je t'aime » à la fin. Pour ne pas mentir, il y avait eut des tentatives d'invitation de part et d'autre, qui à New York, qui à Tokyo, mais on aurait autant de chance à lancer une bouteille à la mer. Ses parents se plaisent bien trop là-bas pour revenir, au risque d'être nostalgiques, et elle tient tellement à sa terre natale et à sa grand-mère que partir à l'aventure ne la tente pas plus que ça. Du coup, le fait de posséder le sourire de son père ne l'intéresse que modérément, quant à la chevelure de sa mère, elle n'en démord pas qu'ils rendent mieux sur papier glacé que sur son crâne. En plus, personne ne lui a jamais dit si par hasard un membre de la famille n'était pas responsable de son nez, qu'elle a du mal à supporter. Pour résumer, la jeune femme vit depuis sa plus tendre enfance dans la vieille demeure de sa grand-mère paternelle, au plus grand bonheur de cette dernière, et ne garde que de vagues contacts avec ses géniteurs. Elle n'a jamais entendu parler de frères ni de sœurs bien qu'elle n'a jamais nié en vouloir, et si elle a bien quelques cousins dans l'archipel, ils n'ont jamais été très friands de sa compagnie. Grand bien leur fasse, elle se débrouille sans doute mieux sans eux. Du reste, son grand-père est mort bien avant sa naissance, quant aux ancêtres maternels, ça leur fait une belle jambe de savoir qu'elle existe puisqu'ils ont déshérité sa mère quand celle-ci se maria à Hasegawa Kenzo, homme trop pauvre pour être honnête à leurs yeux. En souffrir ? Pas la peine d'y penser. Son enfance, Yuri s'en contenta sans sourciller et ne versa jamais de larmes sur les choix qu'elle y fit.

« Tout vient à point à qui sait attendre. » Élevée dans la plus pure tradition japonaise, la brune fit la fierté de sa grand-mère. Joyeuse, délicate, polie, tout ce qu'on pouvait attendre d'une fille de bonne famille, si il n'y avait ce petit arrière goût de mauvaise herbe en train de pousser. En effet, si la belle était d'une grâce sans pareille lorsqu'il s'agissait du Nihon Buyô ( danse traditionnelle ), elle ne possédait guère la patience nécessaire à un apprentissage plus poussé. Qu'on la mette devant ses travaux d'Ikebana et s'en était fait des pauvres fleurs, et qu'on l'entretienne à l'époque de la façon dont tourner sa tasse de thé avant d'en boire une gorgée suffisait à assombrir ses journées. Patienter, voilà qui n'a jamais été son fort, et il lui fallut plusieurs années d'efforts pour donner satisfaction à sa grand-mère, si ce n'était à elle-même, par pure fierté personnelle. Certes, l'âge ne l'aida guère à s'assagir et la pratique des arts ancestraux ne lui apprirent ni le calme ni la contenance, mais au moins se révéla-t-elle rapidement curieuse de tout ce qui pouvait s'apprendre, attirant aux lèvres de sa grand-mère un sourire perpétuel face à ses déluges de questions. A l'école, elle fut rapidement classée parmi les premiers de la classe, sur la seule base de ne pas être blasée dès qu'on lui collait un livre sous le nez, et quant à sa côte de popularité, elle n'en perdit jamais un doigt. Remplissant à la fois le rôle de pitre, d'intello et de surveillante, Yuri se montra très tôt si lumineuse qu'elle en attirait aussi sec ses camarades à elle comme la flamme attire les papillons, et suffisamment sérieuse pour ne pas passer sa vie dans le couloir. Aimée de tous, enfance et adolescence se passèrent sans anicroches et lui permirent de décrocher son entrée à Todaï avec une facilité déconcertante qui lui amena sur un plateau ses premières jalousies. De malheur et de tristesse, nulle trace dans son parcours.

« Plaisir d'amour ne dure qu'un moment. » Jusqu'au jour fatal, bien entendu. C'était après son entrée à la fac, bien après la fois où elle se cassa un doigt en pratiquant la cérémonie du thé pour des invités, et encore après sa première cuite et son premier baiser. Kawahara Yuji rentra dans sa vie un beau jour de printemps, le premier de sa seconde année scolaire, de la façon la plus romantique qui soit. En effet, il lui rentra dedans sous une chute de pétales de cerisier. Ou bien c'était elle ? Par après, ni l'un ni l'autre n'avait voulu céder de terrain sur le sujet et, à force, l'un comme l'autre avait oublié comment ça avait commencé. Quoiqu'il en soit, ce fut électrique, et pas forcément dans le bon sens des choses. Il l'avait accusée, elle avait protesté, il avait fait la gueule, elle s'était fichue de lui, et comme pour bien conclure son plaidoyer, il était partit au pas de course en la laissant sur un baiser volé. Rien que ça. Du coup, ils se tournèrent autour quelques jours, puis elle se décida à l'attaquer de front, ce qui mena à quatre mois de pur bonheur. Bon, peut-être pas à ce point-là, les deux impatients ayant passé pas mal de temps à enchainer les explosions, mais ils furent heureux. Yuri l'était, en tout cas, jusqu'à ce qu'ils se séparent d'un commun accord, plus de son côté à lui que du sien d'ailleurs. N'allez pas croire que la japonaise l'a pleuré, trop têtue pour admettre que ça avait réellement tourné mal, mais ce fut quand même un coup dur. Plus d'homme dans son lit, c'était un choc après avoir découvert les joies du désir et plus si affinité. Je vous avais dis qu'elle était fière ? Pourtant, pas assez pour s'enorgueillir des félicitations que ce record auprès de Yuji déclencha dans toute la fac. Au contraire, entendre encore parler de lui la mettait particulièrement en rogne les premiers jours. Puis comme tout, ça passa, et ils restèrent amis, un véritable miracle aux yeux de certains qui n'arrivaient pas à concevoir ce type de lien après une relation.

« La faim justifie les moyens. » Après coup, la brune n'eut plus de raison particulière de se soucier de son chagrin d'amour, rappelée à l'ordre par le coût exorbitant de ses études. C'était ça d'être dans la meilleure fac du pays. Quant à dire que c'était une raison d'user tout l'argent de la retraite de sa grand-mère, c'était une autre histoire qu'elle régla rapidement, un soir, en annonçant à celle-ci qu'elle partait à la recherche d'un boulot. Se serrer la ceinture, ça pouvait avoir quelque chose de valorisant, mais se priver de tout juste pour s'assurer un avenir n'était pas vraiment dans ses options, préférant de loin accorder un repos confortable à celle qui l'avait élevée avec amour. De là à parler de miracle quand elle trouva l'annonce de recherche de personnel de la pension d'Akeno Geshuku, il n'y eut qu'un pas, et elle se présenta le jour qui suivit pour commencer à y travailler le jour d'après. Beaucoup d'heures, un salaire raisonnable pour un job qui ne demandait pas de diplôme, mais ça simplifie suffisamment sa vie pour qu'elle ne s'en plaigne pas. L'histoire des orphelins dotés de pouvoirs ? Yuri n'est ni effrayée par leur présence ni par leur différence, et ayant toujours aimé les enfants, ça lui suffit pour tous les apprécier à sa manière un peu brusque, même pour les plus âgés. Après tout, ils font partie de sa vie maintenant, et elle a comme qui dirait une close de silence à respecter à leur sujet, aussi ne fait-elle pas d'histoire. Mais jusqu'à quand ? Après tout, ce qu'on ne sait pas ne peut pas faire de dégât, et elle ne sait justement pas grand chose sur son lieu de travail, sinon que Yuji ne semble, bizarrement, ne pas être leur plus grand fan. Raison de plus pour se taire.

DERRIERE LE PC
« Je suis Sora, j'ai 20 ans, j'ai découvert le forum par le partenariat with Heroes. Je serai présent(e) tous les jours, même ceux qui n'existent pas ( 7 / 7 ), et je voudrais ajouter que j'espère que ça ne dérange pas Yuji que je vise Yuri =P. De plus, je joue un PV trop kakkoi. »


Dernière édition par Hasegawa Yuri le Jeu 19 Mai - 10:47, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♠ histoires : 181
♠ ici depuis le : 15/05/2011
♠ pseudo : mina
♠ avatar : Nishikiki
♠ DC : nop'

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: étudiant en langues étrangères
♠ pouvoir: métamorphisme
♠ Book:


MessageSujet: Re: Hasegawa Yuri ;; Game over, try again ! Mer 18 Mai - 12:58

Nyaaaah bienvenue ! ♥
Une Yuri, trop bien 8D
J'aime bien le début de ta fiche, bon courage pour la suite :3

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://escape-rpg.asiat-world.com


♠ histoires : 57
♠ ici depuis le : 17/05/2011
♠ pseudo : Sam63
♠ avatar : Tanaka Reina
♠ DC : Nop' !

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: Etudiante en première année de fac de droit.
♠ pouvoir: Emphathie avec son jumeau.
♠ Book:


MessageSujet: Re: Hasegawa Yuri ;; Game over, try again ! Mer 18 Mai - 15:07

Ohhh, bienvenue \o/ Tu as l'honneur d'être la...Première membre qui vient d'un partenariat xD * maggle *.

Ton avatar est tout simplement sublime *______*

_________________

" Les malheurs et les jumeaux ne viennent jamais seuls." Léo Campion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♠ histoires : 24
♠ ici depuis le : 18/05/2011
♠ pseudo : Sora
♠ avatar : Kitagawa Keiko
♠ DC : None

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: Etudiante en littérature / femme à tout faire d'Akeno Geshuku
♠ pouvoir: Aucun
♠ Book:


MessageSujet: Re: Hasegawa Yuri ;; Game over, try again ! Mer 18 Mai - 16:17

The end has come, Boss ! En espérant m'être montée à la hauteur du personnage • .•'

Merci pour l'accueil, je me sens déjà comme chez moi ♥ Et sankyuu~ Aoi pour l'avatar, même si ce ne sont pas mes petites mimines qui l'ont confectionné, hélas ! =}


Dernière édition par Hasegawa Yuri le Jeu 19 Mai - 9:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♠ histoires : 181
♠ ici depuis le : 15/05/2011
♠ pseudo : mina
♠ avatar : Nishikiki
♠ DC : nop'

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: étudiant en langues étrangères
♠ pouvoir: métamorphisme
♠ Book:


MessageSujet: Re: Hasegawa Yuri ;; Game over, try again ! Mer 18 Mai - 18:52

Oh my gad, j'adore ta fiche. *-*
La rencontre entre Yuji et Yuri est juste énorme, ça lui va bien à ce boulet, je penserai à l'intégrer dans ma fiche =D
Vraiment, j'adore ce que tu as fait de Yuri !


Félicitations !
Ta fiche est désormais validée =D


Hey hey ! Je viens t'annoncer avec joie que ta fiche est désormais validée ! ♥

Mais bon, il y a encore du boulot. Tu dois passer par la case relations afin de faire ta fiche de liens, pour qu'on puisse savoir qui sont tes amis -et tes ennemis o/.
N'oublie pas de faire ta demande de logement pour ne pas vivre sous un pont ou au fond d'un carton (:

Mais, bonne nouvelle, tu peux désormais commencer le rp ! Rappelons que maximum 4 topics sont autorisés, n'en abusez pas. Si tu ne sais pas avec qui débuter le rp, n'hésite pas à faire une demande par ici ^-^
Tu peux également faire un tour dans le flood histoire de faire connaissance avec les autres membres et peut-être proposer des jeux !

En tout cas tu es libre de parcourir le forum comme bon te semble, et si tu as des questions, n'hésite pas à m'envoyer un mp. ♥
Bon jeu ~

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://escape-rpg.asiat-world.com


♠ histoires : 24
♠ ici depuis le : 18/05/2011
♠ pseudo : Sora
♠ avatar : Kitagawa Keiko
♠ DC : None

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: Etudiante en littérature / femme à tout faire d'Akeno Geshuku
♠ pouvoir: Aucun
♠ Book:


MessageSujet: Re: Hasegawa Yuri ;; Game over, try again ! Jeu 19 Mai - 9:28

Yeah, je suis validée avec les honneurs et l'amour de l'admin, si c'est pas beau ça =D - sbaff - ( Rassurez-vous, je connais la sortie • .•' )

Bref, sankyuu~ Boss, et heureuse que Yuri te plaise autant ♥♥♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


♠ histoires : 181
♠ ici depuis le : 15/05/2011
♠ pseudo : mina
♠ avatar : Nishikiki
♠ DC : nop'

CITIZEN INFO
♠ études / emploi: étudiant en langues étrangères
♠ pouvoir: métamorphisme
♠ Book:


MessageSujet: Re: Hasegawa Yuri ;; Game over, try again ! Jeu 19 Mai - 9:42

Owi owi il nous faudra un rp *-*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://escape-rpg.asiat-world.com

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hasegawa Yuri ;; Game over, try again !

Revenir en haut Aller en bas

Hasegawa Yuri ;; Game over, try again !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Escape :: .dossiers administratifs :: let's go crazy :: fiches validées-